PAR MILINA KOUACI
Les membres du groupe parlementaire du parti du Front des forces socialistes (FFS) au Conseil de la nation ont interpellé le Premier ministre afin de faciliter l’entrée des concentrateurs d’oxygène, des produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques nécessaires à la lutte contre le coronavirus.
Dans un courrier adressé au Premier ministre Aïmene Benabderrahmane, les sénateurs du FFS ont exprimé leur « profonde inquiétude » par rapport à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. Une situation aggravée, selon ces derniers, par « le manque cruel d’oxygène médical, de produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques et ceux nécessaires à la réanimation », ajoutent les sénateurs.
Cette formation politique a indiqué qu’elle travaille de concert avec ses élus locaux, les mouvements associatifs et des opérateurs économiques à l’intérieur et à l’extérieur du pays, afin de prendre en charge les malades et contribuer à l’élan de solidarité nationale.
Les sénateurs du FFS ont exhorté le Premier ministre à intervenir auprès des ministères des Finances, du Commerce et de l’Industrie pharmaceutique et de « prendre de manière urgente et immédiate », les mesures nécessaires et appropriées afin de lever les obstacles bureaucratiques à l’entrée des équipements médicaux acquis grâce à la solidarité des Algériens du pays et par ceux établis à l’étranger. Ils recommandent également de les exonérer du paiement de taxe. Il s’agit également d’appeler le ministère de la Santé à « prendre toutes les mesures pour préparer, équiper et mobiliser » un plus grand nombre d’établissements de santé publics et privés et autres établissements publics et les transformer en hôpitaux spécialisés pour prendre en charge les personnes infectées par la Covid-19. Il exhorte également de multiplier les campagnes de sensibilisation pour respecter les mesures barrières et convaincre les gens de se faire vacciner et accélérer la cadence de la vaccination. Les parlementaires du FFS recommandent, par ailleurs, au ministère des Transports d’organiser des ponts aériens et maritimes afin d’accélérer l’importation de toutes les fournitures nécessaires dans les meilleurs délais, toujours dans le but de limiter la propagation de coronavirus.
Ce groupe parlementaire appelle à faire de la santé du citoyen « une priorité », exigeant ainsi du Premier ministère d’agir en urgence et de prendre les mesures nécessaires afin de faire face à l’épidémie de coronavirus.