Par Bouzid Chalabi
Ce sont finalement 17 importateurs et pas plus qui seront autorisés de façon exceptionnelle à faire venir de l’étranger de la viande rouge congelée durant le mois de Ramadhan. Le ministère du Commerce a, en effet, cautionné une liste de 17 opérateurs conformément aux conditions fixées par le comité ministériel conjoint, composé des ministères du Commerce et de l’Agriculture et du Développement rural et de la Direction générale des Douanes.
La sélection des importateurs, selon des sources concordantes proches du dossier, s’est opérée sur la base de critères rigoureux. Reporters apprend donc de cette même source que «seuls les importateurs versés dans ladite activité depuis de longue date et disposant de moyens logistiques conséquents, à même d’approvisionner le marché de la consommation de la viande rouge dans les délais prescrits, ont été retenus sur une liste préalable composée de 32 noms de sociétés d’import de produit carnés congelés». Il y a lieu de savoir dans la foulée que ce n’est que samedi dernier que la liste des opérateurs sélectionnés a été ficelée. Auparavant, plus précisément le jeudi 1er avril, le département de Kamel Rezig avait informé, dans un communiqué rendu public, que «les mesures nécessaires ont été prises pour faciliter les démarches administratives et bancaires liées aux opérations d’importation au profit des opérateurs concernés, qui seront contactés par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural afin de retirer les licences d’accréditation sanitaire pour débuter les procédures d’importation».
Toujours est-il que certaines voix estiment que l’arrivée de la viande va accuser un léger retard par rapport à l’échéance fixée par le ministère du Commerce. Une hypothèse qui ne semble pas tenir si l’on croît Kamel Rezig. Ce dernier attestant dans ce sens, sur sa page facebook, que la viande importée sera présente sur les étals des commerces du détail au plus tard la nuit du doute. Arguant par ailleurs que les fournisseurs des importateurs «sont des compatriotes qui activent en Espagne ayant investi dans le créneau de l’abattage industriel de bovins et d’ovins. Ce qui va accélérer les démarches pour conclure les contrats d’achats».
Le chargé du portefeuille du commerce dans le gouvernement de Abdelaziz Djerad a, également, sur ce même support électronique, affirmé que le marché de la viande rouge sera aussi approvisionné par des lots d’abattage de bovins issus de villes du Grand-Sud. Pour le détail de cette opération, il a révélé qu’un premier lot de bétail, dépecé vendredi dernier à Adrar, sera destiné à la commercialisation dans le Nord du pays. Sur ce dernier point, Kamel Rezig a souligné : «C’est la première fois dans l’histoire de l’Algérie qu’il sera procédé à la commercialisation de la viande rouge dans le Nord du pays issue des wilayas du Grand-Sud.» Une information qui a suscité des réactions en chaîne sur les réseaux sociaux. De nombreux intervenants se rejoignent à dire qu’ «ils doutent fort de la faisabilité sur le terrain d’une telle opération commerciale». Cela va se vérifier dans quelques jours. C’est aussi le cas de la viande rouge congelée importée, sera-t-elle aussi présente à la date fixée ?