Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs et la Grande Mosquée de Paris ont procédé, lundi à Alger, à la signature du cahier de charges relatif au label «Halal» pour certifier les différents produits de consommation exportés par la France vers l’Algérie.

Ont signé le cahier des charges, le Secrétaire général du ministère, Redouane Maâche, et le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems Eddine Hafiz, en présence du ministre du secteur, Youcef Belmehdi. «La signature du cahier des charges a eu lieu après concertation et coordination avec les services du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations», a déclaré M. Belmehdi, faisant état de la «promulgation, il y a deux jours, de la circulaire portant délégation de la délivrance de la certification Halal à l’Institut Abdelhamid Ben Badis, relevant de la Grande Mosquée de Paris». «Le cahier des charges définit le mécanisme de fonctionnement et les modalités de délivrance de cette certification en fonction de la nature des produits de consommation exportés par la France vers l’Algérie ainsi que les conditions à réunir par la commission habilitée pour le suivi et le contrôle de ces produits», a-t-il expliqué. Cette démarche, poursuit le ministre, «s’inscrit dans le cadre de l’application des instructions des hautes autorités du pays qui œuvrent à rassurer les citoyens et accompagner la communauté nationale établie à l’étranger, particulièrement en France, en sus de la valorisation des structures relevant de la Mosquée de Paris et ses efforts en matière d’encadrement de l’aspect religieux en France». Par ailleurs, il a souligné «la disponibilité du ministère à organiser des prières de Tarawih durant le mois de Ramadhan prochain à travers les mosquées de France», ajoutant que les services de son département ministériel entameront bientôt les procédures de demande des visas pour les imams concernés par cette mission». S’agissant d’assurer la couverture des mosquées de France en termes de prêche, d’enseignement et de caravanes scientifiques et culturelles, à la lumière des décisions stipulant que les détachements des imams en France doivent cesser en début 2024, M. Belmehdi a affirmé qu’il avait engagé des «discussions sur d’éventuelles alternatives à cette décision avec le Recteur de la Grande Mosquée de Paris». De son côté, le Recteur de la Grande Mosquée de Paris a exprimé sa «gratitude pour la confiance, que les hautes autorités en Algérie, à leurs tête le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ont placé en la mosquée concernant les procédures du travail avec la certification Halal». Et d’ajouter, dans le même contexte: «Nous allons travailler pour être à la hauteur de cette confiance», saluant «les efforts déployés au profit de la communauté algérienne établie en France, au moment où 120 fonctionnaires détachés veillent à s’engager à tenir un prêche responsable face à toute forme d’extrémisme et d’islamophobie». «Les relations entre la Mosquée de Paris et le ministère connaissent un développement remarquable, et elles concrétisent les instructions du président Tebboune, qui visent à prendre en charge tout ce qui touche à notre communauté à l’étranger, y compris l’aspect religieux», a-t-il également ajouté.(APS)