Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a souligné, samedi à Médéa, l’impératif d’une “mise à niveau” du complexe Antibiotical, filiale du groupe Saïdal, afin qu’il “puisse atteindre des niveaux de production en mesure de couvrir les besoins du pays”.

“La mise à niveau des unités de production du complexe est devenue indispensable, au vu des défis qui attendent notre pays en matière d’indépendance en produits pharmaceutiques”, a déclaré le ministre, à l’issue de la visite d’inspection et de travail au niveau du complexe Antibiotical de Harbil, ouest de Médéa.

Ce complexe dispose d’atouts suffisants, selon M. Aoun, pour être relancé à nouveau et contribuer à fournir le marché national en antibiotique et réduire, ainsi, la facture des importations, affirmant qu’un plan de mise à niveau sera mis en place “incessamment” et fera l’objet d’un suivi “permanent et rigoureux”.

Autre priorité fixée par le ministre de l’Industrie pharmaceutique, la “réactivation” des ateliers de fabrication des produits pharmaceutiques de base (gélules-comprimés-sirops et gels pommade), dans le but de rentabiliser l’infrastructure existante et “dégager” de l’argent qui sera, ensuite, investit, dans d’autres projets, a-t-il indiqué.

Le ministre a assuré que son département “veillera à la promotion de la production d’antibiotiques et à l’élargissement de la gamme de production de différents produits pharmaceutiques, de sorte à garantir notre indépendance des producteurs étrangers et assoir une industrie performante et compétitive”.