Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus et de l’atténuation de l’impact social de l’épidémie, la Suisse a accordé un financement de 150 000 francs suisses (environ 160 000 dollars américains) à l’Algérie, indique un communiqué
de presse de l’ambassade de ce pays en Algérie.

Ce montant sera versé au compte du Projet « Appui à la réinsertion sociale des détenus », mis en œuvre par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) en Algérie, en partenariat avec le Gouvernement algérien, souligne le communiqué. Précisant que « l’objectif principal de ce financement est, d’une part, de contribuer à participer à la réunion des conditions de protection sanitaire à même de préparer un retour aux visites familiales », alors que d’autre part, « il vise à faciliter aux familles des détenus une rentrée sociale dans de meilleures conditions, au regard de la conjoncture économique difficile accentuée par la pandémie du Coronavirus ».
« Nous sommes très heureux d’apporter cette modeste contribution à la lutte du Gouvernement algérien contre la propagation de la Covid-19, en particulier dans le milieu carcéral. Cette aide va soulager un tant soit peu les détenus ainsi que leurs familles, socialement impactées par cette pandémie », a déclaré l’ambassadeur suisse en Algérie, Lukas Rosenkranz, en marge de la cérémonie de signature de l’accord, qui a eu lieu hier au siège du Pnud Algérie, à Alger.
De son côté, le Directeur général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Fayçal Bourbala, n’a pas manqué d’exprimer sa « reconnaissance » à la Confédération suisse pour le « soutien qu’elle apporte aux efforts nationaux que mène le gouvernement algérien pour faire face à cette crise sanitaire tant exceptionnelle et imposée par la Covid-19 », a-t-il souligné.
Abondant dans le même sens, la représentante du Pnud en Algérie, Blerta Aliko, a relevé que cette contribution « vient s’ajouter à celle des autres donateurs au profit de ce projet mis en œuvre depuis 2014 et qui appuie la réinsertion de cette catégorie extrêmement vulnérable de la société, qu’est celle des détenus ». En ce sens, il permettra, dans le cadre de la réinsertion sociale des détenus, l’acquisition de produits de prévention et de protection sanitaire, de fournitures scolaires, de matériels d’aide à la production familiale domestique (ex : machines à coudre) et de produits d’aide aux personnes aux besoins spécifiques (en situation de handicap) », fait savoir encore le communiqué. Précisant qu’en tout, pas moins de 1 400 familles de détenus pourront bénéficier de cette aide, dont 100 familles pour la production domestique afin de générer leurs propres ressources financières, tandis que 300 familles, dont un membre est en situation de handicap, seront allégées par la fourniture de chaises roulantes, de lunettes de vue ou autre.
A noter que le projet « Appui à la réinsertion sociale des détenus » est cofinancé dans sa globalité à hauteur de 615 000 dollars par le gouvernement algérien, 1,1 million de dollars par le Pnud et 1 million de dollars par les Etats-Unis. n