Quatorze harraga disparus en mer, il y a plus d’une semaine, ont été secourus et ramenés sur la terre ferme par les garde-côtes tunisiens au large des eaux territoriales de ce pays voisin. C’est lors d’une patrouille de routine que les éléments de la Marine tunisienne ont repéré

une embarcation à la dérive. Ils l’ont rapidement prise en chasse pour l’arraisonner. Arrivés à sa hauteur, ils ont découvert à bord 14 individus visiblement épuisés et affamés. Les garde-côtes tunisiens, qui avaient compris qu’il s’agissait là de migrants clandestins algériens qui s’étaient perdus en mer, ont vite fait de les prendre en charge en leur prodiguant les soins nécessaires et en leur donnant à manger. Ces candidats à l’immigration clandestine s’étaient embarqués à partir d’une des plages de la wilaya d’Annaba et voulaient rejoindre l’île de la Sardaigne, pour ensuite embarquer pour le continent. Au bout de trois jours de navigation, l’embarcation était à court de carburant et les provisions venaient à manquer, les 14 harraga ont dû se résigner laissant le frêle bateau dériver au gré des vagues et des courants. Ils ne durent leur salut qu’à l’arrivée des garde-côtes tunisiens. Les familles qui s’inquiétaient de la disparition de leurs enfants ont été rassurées par la nouvelle de leur sauvetage et ont entrepris le voyage vers la Tunisie pour s’assurer que ces derniers se portent bien.