Les enseignants universitaires des trois universités et instituts dans la wilaya d’Oran ont organisé, mercredi dernier, un sit-in devant le siège de la wilaya pour réclamer leur droit au logement et accélérer le projet des 160 logements de fonction dédiés à cette catégorie professionnelle.

Les enseignants contestataires ont critiqué notamment le retard que connaît ce projet de construction de 160 logements professionnels comme l’avait déjà ordonné le président de la République en 2010. L’une des réclamations des enseignants est l’intervention du wali Mouloud Chirifi pour finaliser ce projet et permettre aux enseignants universitaires de la wilaya de jouir de leurs logements professionnels. Les enseignants contestataires ont également critiqué le laxisme des services concernés à l’égard de certaines formules qui, par leur application, pourraient alléger la situation de ces enseignants. Une directive du ministre de l’Habitat en 2014 avait stipulé de pourvoir des logements sociaux en faveur des enseignants et ce à titre d’emprunt. Cette directive a été relancée l’été dernier à l’égard des logements de fonction qui n’ont pas connu un lancement réel sur le terrain à l’instar du projet de 160 logements destinés aux enseignants universitaires et pour lequel un foncier a déjà été dégagé. Les contestataires ont également affirmé qu’ils ont reçu des promesses pour les loger avant la fin de l’année en cours selon la formule citée ci-dessus d’autant plus que le ministre de l’Habitat a transmis dans ce sens une directive qui consiste à assurer la disponibilité de 2 970 logements sociaux en faveur de 25 wilayas et que cette formule a été appliquée efficacement dans certaines wilayas, mais « pas dans celle d’Oran qui cumule un grand retard dans ce sens », disent-ils également. Ils ont aussi menacé d’accentuer leur mouvement de protestation et de se déplacer vers la capitale pour faire entendre leurs voix dans le cadre d’une contestation ouverte «si jamais il n’y a d’action concrète pour satisfaire leurs revendications», ont-ils précisé. A. G.