Des transporteurs de bus, reliant Oran à Gdyel, Hassi Mefsoukh et Arzew, ainsi que des usagers de ces bus ont fermé la route reliant El Morchid au rond-point de la Pépinière.

Les protestataires ont demandé le retour des bus vers la station d’El Morchid, après leur transfert, il y a quelques jours, vers la nouvelle agence routière de Hai Sabah. Parmi les protestataires, des étudiants déplorent que «l’agence routière de Haï Sabah est située dans un lieu isolé ». Un habitant d’Arzew dira : «Le temps de navette entre ma maison et mon lieu de travail a doublé après ce transfert. Ici, à El Morchid, on est près de plusieurs établissements publics, dont l’hôpital de l’USTO, de l’Université et du quartier des HLM et d’Es-Seddikia, pratique pour rejoindre le centre-ville.» Une mère de famille a affirmé qu’elle se sent en sécurité à l’agence d’El Morchid mieux que celle de Hai Sabah. «C’est loin et ça n’arrange personne», dira-t-elle. Les protestataires qui ont fermé la route ont demandé la venue d’un responsable de la direction des transports pour prendre une décision immédiatement, afin de permettre aux transporteurs de rester à la station d’El Morchid. Devant l’absence des responsables, c’est un officier de police qui s’est chargé de convaincre les protestataires, en vain. Ces derniers sont restés sur leur position et ont même menacé de refermer la route aujourd’hui, si rien n’est fait pour prendre en charge leurs doléances. Notons que la fermeture de la route d’El Morchid s’est répercutée négativement sur la fluidité de la circulation routière, dimanche, où beaucoup d’automobilistes ont été obligés de rebrousser chemin et ont subi des désagréments.
J. M.