Les 20 manifestants arrêtés lors du 48e vendredi et placés en garde à vue à Alger ont été remis en liberté ce dimanche 19 janvier après leur comparution devant le tribunal de Sidi M’Hamed, annonce, sur sa page facebook, le CNLD (Comité National pour la Libération des Détenus).D’autres sources concordantes ajoutent que le procès a été reporté au 9 février.