Le photographe Adolfo Kaminsky, qui s’était engagé pour la cause algérienne durant la Guerre de libération nationale, s’est éteint, lundi à Paris, à l’âge de 97 ans, ont annoncé ses proches. Il était un photographe de talent, mais aussi un «faussaire de génie» pour la résistance française contre le nazisme et un des soutiens précieux de la cause algérienne et d’autres mouvements de libération dans le monde. En épousant la cause de l’indépendance algérienne, ce photographe a rejoint les réseaux Jeanson et Curiel qui apportaient une aide logistique au Front de libération nationale (FLN) pendant la Révolution. Surnommé le «faussaire de Paris», Adolfo Kaminsky fournissait en faux papiers des militants du FLN, mais aussi une myriade de mouvements de libération nationale en Amérique du Sud ou en Afrique. Il a posé, dans les années 70, ses valises en Algérie où il a vécu une dizaine d’années avant de repartir en France. En 2009, sa fille Sarah retrace sa vie dans un livre intitulé «Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire», célébrant ainsi l’œuvre du «faussaire de Paris», un des héros de l’humanité au 20e siècle.