Nombreux étaient les visiteurs qui se sont rendus samedi dernier au palais de la culture Moufdi-Zakaria pour visiter les stands, tester les jeux, rencontrer et échanger avec les invités, participer au Cosplay, et ce, à l’occasion de la tenue, pour la première fois à Alger, de la convention Games & Comic-Con Djazaïr.

Le Comic-con, événement incontournable pour les amoureux des jeux vidéo, des séries, du cinéma et des comics, qui se tient dans différentes villes du monde, a eu lieu, pour la première fois à Alger, du 23 au 25 mars au palais de la culture Moufdi-Zakaria. Et même s’il faut relativiser et garder à l’esprit que c’est une première édition, elle a été d’une incroyable richesse. Car, le public était au rendez-vous, les échanges notamment lors des conférences étaient riches, et surtout, les invités (de renommée) ont échangé et se sont mêlés aux visiteurs, se montrant disponibles pour répondre à toutes leurs interrogations. C’est ce que nous avons constaté samedi dernier, où nous avons passé un après-midi au Games & Comic-Con Djazaïr. En effet, au deuxième jour de l’événement, le public (des jeunes et moins jeunes, des enfants accompagnés de leurs parents) était nombreux. Et il a été fabuleux : intéressé, connaisseur, ouvert pour tester les jeux et se confronter à de grands noms dans le domaine, notamment la joueuse professionnelle Kayane, une des invités très attendus de l’événement. Outre les stands (Z-Link, Fibda, Onda et d’autres) d’exposition et de vente de BD, mangas ainsi que des produits dérivés, le «Village du Gaming» (dédié aux jeux vidéos où les visiteurs ont pu jouer gratuitement à des jeux tels FIFA 18, Street Fighter 5 : Arcade Edition, Dragon Ball FighterZ, Injustice 2 et Tekken 7) et l’exposition de l’artiste El Moustach, et un espace de dessins et d’art plastique dédiés aux enfants, des concerts ont eu lieu tout au long de l’après-midi. Il s’agit d’une scène ouverte aux (jeunes) talents. Mais la belle surprise de cet événement reste les conférences. Rares sont les rencontres qui affichent complet ou qui attirent beaucoup de monde, or, l’auditorium du palais de la culture s’est avéré exigu pour contenir le nombreux public. Parmi les conférences programmées, celles du spécialiste en effets spéciaux 3D pour le cinéma et les jeux vidéo, Samy Lamouti, qui a évoqué son travail pour un grand studio d’effets spéciaux de renommée mondiale, tout en proposant une sorte d’historique de l’évolution des effets spéciaux dans le cinéma hollywoodien. Nous y reviendrons. L’autre événement de Games & Comic Con Djazaïr est le cosplay, qui est quasiment devenu une tradition. Organisé en coopération avec Z-Link (maison d’édition spécialisé dans le manga, éditeur de la revue «Laabstore», et organisateur de Cosplay depuis des années), le Games & Comic Con Djazaïr propose un cosplay, ouvert tout au long de la convention au gaming, cinéma, BD en tous genres (Comics, Mangas et BD) et culture populaire, que ce soit en «free cosplay» ou en participant au concours «Cosplay Contest» (pour présenter leurs prestations devant un jury international). Discipline se développant en Algérie depuis quelques années où «les cosplayers algériens professionnels peuvent à présent prétendre à une carte d’artiste par l’Onda leur proférant une reconnaissance officielle», le cosplay a attiré beaucoup de jeunes, qui se sont distingués, samedi dernier notamment, par leurs tenues et leurs mises en scène. Par ailleurs et pour rappel, Games & Comic-Con Djazaïr a été organisé par Global Advanced Solutions (G A Solutions) –agence d’événementiels et d’expos à Alger– et parrainé par le ministère de la Culture. Se voulant «incontournable pour les amoureux de la Pop culture», l’événement a vu la participation d’invités internationaux de renom, comme Norman Chatrier «Gen1us» (animateur Game One et Jeuxvideo.com), Gatz (cosplay), Chris Fenoglio (illustrateur), Chimeral (Cosplay), Yukihina (cosplay), Michel Meltchenko (spécialiste des cinématiques de jeux vidéo) ; mais aussi des artistes algériens, comme El Moustache et Samy Lamouti. Games & Comic-Con Djazaïr a tenu toutes ses promesses. Vivement la deuxième édition !