Le président Tebboune, en Allemagne pour des «soins complémentaires», a subi avec succès une intervention chirurgicale sur son pied droit, a affirmé, hier, la présidence de la République, qui a souligné qu’il devrait regagner le pays «dans les prochains jours».
«Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a subi, mercredi en Allemagne, une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit», a précisé la même source, dix jours après l’entame du second séjour du président Tebboune en Allemagne. Dans sa courte déclaration, au Salon d’honneur de l’aéroport de Boufarik, M. Tebboune avait fait état d’une éventuelle intervention orthopédique en raison de complications du Coronavirus.
Il avait fait part, à cette occasion, de son souhait que cette nouvelle période de soins complémentaires sera de très courte durée, ajoutant que ce retour vers l’Allemagne «était programmé afin de poursuivre le protocole thérapeutique décidé par les professeurs et dont il ne reste pas beaucoup mais nécessaire», précisant qu’une «petite intervention chirurgicale au niveau du pied n’est pas à écarter».
Abdelmadjid Tebboune a ajouté que «même en étant physiquement loin, je continuerai à suivre au quotidien les affaires du pays avec tous les responsables», indiquant que «l’Etat est debout par ses institutions», saluant «la mobilisation de l’ensemble des responsables notamment l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, pour ses efforts dans l’assistance aux citoyens et la préservation de la sérénité au niveau national».
Sur le travail du gouvernement, il avait déclaré qu’il y a «du positif et du négatif» renforçant la thèse et le scénario d’un changement imminent de l’Exécutif Djerad, dont le bilan reste en deçà des attentes et des urgences.
Après deux mois de séjour médical en Allemagne, Tebboune avait repris ses charges présidentielles avec une série d’actions entamée par une séance de travail avec le chef d’état-major de l’ANP. Il a réuni ensuite le Haut-conseil de sécurité et procédé à la signature de la loi de finances 2021 et le décret promulguant la nouvelle Constitution adoptée par le référendum du 1 novembre 2020.
Le président Tebboune a présidé ensuite le Conseil des ministres au cours duquel il avait pointé, notamment la gestion de certaines zones d’ombre ainsi que le système bancaire qu’il «convient de revoir, par un travail d’inspection au niveau de toutes les banques, notamment en ce qui concerne la transparence dans l’octroi de crédits». Le Président de la République a aussi présidé une séance de travail consacrée à l’avant-projet de loi organique portant régime électoral, durant laquelle il a écouté un exposé du président de la Commission nationale chargée d’élaborer ledit projet de révision. Il a décidé également de mettre fin aux fonctions du ministre des Transports, Lazhar Hani, suite à «l’engagement d’une opération d’importation par la compagnie nationale Air Algérie de fournitures liée à l’activité de Catering sans tenir compte du contexte économique national et des orientations financières visant la gestion rationnelle des devises et la priorité à accorder à la production nationale». La décision de fin de mission a touché également le PDG d’Air Algérie et le responsable du catering au sein de la compagnie nationale. La présidence a précisé dans son communiqué d’hier que «le président Tebboune «devrait retourner au pays dans les prochains jours, après accord du staff médical». <