Le ministre de la Santé a, encore une fois, mis en garde, hier, la population algérienne contre les risques d’une flambée des cas de contamination au coronavirus en confiant que l’augmentation des cas est très inquiétante, surtout dans un contexte marqué par la réticence des citoyens quant à la vaccination et le relâchement constaté dans le respect des mesures préventives.

Par Sihem Bounabi
Même s’il souligne que la situation épidémique est actuellement stable avec des chiffres qui sont en moyenne de 80 à 100 cas de contaminations par jour, le ministre se montre inquiet si les infections dépassent la centaine, la «situation risque d’être très préoccupante». Ses services surveillent l’évolution de la situation afin d’anticiper à temps la déferlante de la quatrième vague, assure-t-il.
Il a encore une fois lancé un appel à la vigilance en exhortant les Algériens à se faire vacciner, tout en annonçant que s’il y a une recrudescence de contaminations à la covid, l’éventualité d’un retour au confinement sanitaire serait inévitable afin d’éviter le pire, bien que les autorités sanitaires ont mis en place tous les moyens en matière d’oxygène médical, de médicaments et d’équipes médicales.
Il explique à propos du risque du retour au confinement qu’il s’agit d’une décision souveraine et que dans le cas d’une flambée de la propagation du coronavirus, les autorités sanitaires le recommandent aux hautes autorités du pays afin d’éviter l’aggravation de la situation.
Concernant l’avancée de la campagne de vaccination, ultime arme pour se protéger contre les formes graves de la contamination à la covid, le ministre de la Santé déplore le manque d’engouement des Algériens, en affirmant qu’il y a des jours où personne ne s’est fait vacciner.

13 millions de vaccins risquent d’être périmés
Actuellement, seulement 24 % des citoyens sont vaccinés alors que l’objectif est d’atteindre au moins 50% de la population. Abderrahmane Benbouzid a également alerté sur les risques de péremption des stocks de vaccins, en soulignant que tout médicament a une date limite. Actuellement, l’Algérie dispose d’un stock de 13 millions de vaccins qui risquent d’être périmés si la population continue à être réticente à se faire vacciner. Il a également annoncé que l’Algérie devrait importer 7 millions de vaccins pour le mois de décembre prochain. Il a alerté sur le cas des personnes qui se sont contentées d’une seule dose de vaccin, affirmant qu’il est impératif pour ces personnes de faire la deuxième dose, expliquant «que ne prendre que la première dose du vaccin réduit l’immunité du corps, le rendant plus sensible aux maladies». Le ministre de la Santé a ainsi exhorté les Algériens à se faire massivement vacciner tant que la situation épidémique est plus ou moins stable et que la plus grosse erreur est de se ruer vers les centres de vaccination au plus fort de la prochaine vague dont les prémices se font déjà ressentir.

Bilan épidémique : 77 nouveaux cas, 64 guérisons et 4 décès
Soixante dix sept(77) nouveaux cas confirmés de coronavirus (covid-19), 64 guérisons et 4 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, a annoncé dimanche le ministère de la Santé dans un communiqué. Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 207.156, celui des décès à 5.945, alors que le nombre de patients guéris est passé à 142.186 cas.
Par ailleurs, 15 patients sont actuellement en soins intensifs, a précisé la même source.
En outre, 28 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 18 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 2 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.