Non retenu par le staff de Lucien Favre pour l’entrée en lice de l’OGC Nice en Coupe de France ce hier, Andy Delort continue de traîner son spleen en terres niçoises. Frustré et agacé, l’ancien buteur de Montpellier a demandé son départ.
L’aventure d’Andy Delort à l’OGC Nice tourne au cauchemar. Arrivé en août 2021, en provenance de Montpellier, l’attaquant de 31 ans n’est clairement plus en odeur de sainteté au sein de la formation azuréenne. Un constat contrastant largement avec l’excitation exprimée par le buteur niçois lors de ses premiers pas au Gym : «la principale raison pour laquelle je suis là aujourd’hui est le coach, qui est le meilleur entraîneur français», assurait, à ce titre, l’international algérien (12 sélections, 1 but). Sous les ordres de Lucien Favre, le quotidien du natif de Sète semble, en effet, bien plus orageux…
Malade pendant la trêve hivernale puis de nouveau absent lors du déplacement des siens à Rennes, l’ex-attaquant du Toulouse Football Club a également manqué l’entrée en lice de l’OGC Nice en Coupe de France, hier à 18h00, face au Puy-en-Velay. Pourtant, Delort ne présente, cette fois-ci, aucun problème médical qui pourrait expliquer le forfait. Mécontent de ne pas avoir obtenu la revalorisation salariale promise en fin de saison passée, celui qui est sous contrat jusqu’en juin 2024 du côté de Nice ne semble plus être dans les plans du technicien niçois. Mis à l’écart, Delort vise désormais un autre projet.
Il n’a pas digéré le départ de Galtier
Déçu après le départ de Christophe Galtier dans la capitale française, l’avant-centre de 31 ans n’a pas non plus retrouvé sa complicité avec Gaëtan Laborde. Inarrêtable du côté du MHSC (75 buts en 3 saisons), le duo n’a jamais réellement convaincu Lucien Favre, ce dernier préférant la vivacité et la percussion d’un Nicolas Pépé. Peu complice, pour ne pas dire plus, avec son nouveau coach, Delort n’a pas non plus été aidé par les blessures. Malade, touché au genou, l’ancien joueur du SM Caen n’est plus heureux et n’a pas hésité à dévoiler ses envies de départ. Si un bras de fer semble donc se profiler entre l’attaquant niçois et sa direction, les offres, elles, ne devraient pas manquer.
Que ce soit en Ligue 1 (OM, RC Lens, Rennes), en Serie A (Fiorentina, Salernitana…) ou dans le Golfe (Al Hilal – Arabie Saoudite…), les prétendants sont nombreux pour attirer celui qui totalise 6 buts en 17 matches depuis le début de la saison. Pour rappel, lors de sa première saison au Gym, l’ancien des Tigres de Monterrey avait inscrit 20 buts et délivré 5 passes décisives en 40 matches toutes compétitions confondues. Une chose est sûre, l’avenir du numéro 7 des Aiglons s’inscrit, aujourd’hui, en pointillé. Le mercato hivernal pourrait bien décanter la situation. Reste désormais à connaître l’identité du club, prêt à sortir Andy Delort de son spleen. <