Samedi dernier, lors du derby de Manchester entre United et City à Old Trafford, Riyad Mahrez n’a pas joué la moindre minute à l’occasion de la 11e journée de Premier League. Sans lui, les «Citizens» l’ont facilement emporté (0-2) chez le rival. La non-titularisation de l’Algérien confirmait le fait que son entraîneur Pep Guardiola conçoit le parcours en championnat sans dépendance au gaucher. Du moins jusqu’à son retour de la CAN-2021 prévue au Cameroun (09 janvier – 06 février).

Par Mohamed Touileb
Il y a presque un mois, le coach des «Skyblues» avait indiqué que «Riyad Mahrez ne joue pas et il ne se plaint pas, Joao Cancelo aussi. Je ne peux pas leur assurer du temps de jeu, je ne peux pas assurer combien de minutes chacun joue. Ils doivent toujours parler sur le terrain. Pas que Raheem, tous les autres. Ils savent qu’ils vont avoir des minutes, ils sont tous impliqués».

6 titularisations en 6 matchs de coupes
Cette déclaration montre la cherté des places chez le champion d’Angleterre sortant qui dispose d’un effectif ultra-embouteillé à tous les secteurs. Cela offre à l’ancien driver du FC Barcelone et Bayern Munich l’opportunité d’avoir deux à trois «onze» distincts pour disputer les différentes compétitions. Et, pour ce qui est du capitaine de l’équipe nationale, Guardiola a décidé de l’aligner spciéalement en Ligue des Champions UEFA et en Carabao Cup (Coupe de la Ligue anglaise).
En effet, le natif de Sarcelles a débuté les 4 matchs de LDC et les 2 en EFL Cup. Soit 6 titularisations sur 6 possibles pour un bilan de 6 buts, dont 4 en C1, et 1 passe décisive. Ses prestations dans l’épreuve continentale lui ont même permis de dépasser le nombre de réalisations de Rabah Madjer dans ce challenge. L’inventeur de la talonnade et joueur emblématique de l’EN comptait 12 pions en la matière. Désormais, Mahrez le dépasse d’une longueur.

Belmadi ne s’en plaint pas
Clairement, l’ancien pensionnaire de Leicester City parvient à préserver sa cadence et l’esprit de compétition. D’ailleurs, Djamel Belmadi, sélectionneur national, n’a pas manqué de le relever dimanche en conférence de presse. Questionné sur la situation de son capitaine en club, il a souligné que : «c’est des chiffres qui ne mentent pas comme dit Mahrez. Il aime bien les statistiques. C’est la preuve que c’est un compétiteur. On connaît tous son talent et ses capacités à faire la différence».
En outre, le premier responsable de la barre technique a estimé qu’ «il est dans une très grosse équipe et on a pu le voir samedi. Il est frustré quand il ne joue pas» non sans rappeler qu’ «il a la particularité de pouvoir faire basculer le match à tout moment. Même quand il donne l’impression de ne pas être dans le match. Il arrive toujours avec beaucoup d’envie. Il joue au minimum un match par semaine, c’est déjà pas mal».

Pep prépare son départ au préalable
Clairement, le fait que Mahrez ne soit pas sur-utilisé rassure et satisfait Belmadi. Il sait qu’il pourra compter sur un élément frais pour la CAN-2021. Et même si le Dz donne l’impression de ne pas trop jouer en club, il est tout de même à 8 buts et 2 offrandes en 15 apparitions. Aucun coéquipier ne fait mieux à City. C’est loin d’être anecdotique. On ne peut donc pas penser que ce management de Pep Guardiola soit dû à son rendement. C’est plus parce qu’il sait que le «Fennec» quittera l’équipe à compter du 27 décembre. Ça sera en pleine période de «Boxing Day» souvent déterminante pour la course au titre. A ce moment, la Champions League sera à l’arrêt jusqu’en février. D’où la stratégie de se passer de Mahrez au préalable pour le championnat anglaise. D’autant plus que la richesse de l’effectif le permet. Là, on n’est clairement pas dans le cas de figure de Liverpool dont le banc ne permet pas de préparer les départs de Mohamed Salah et Sadio Mané en Egypte et au Sénégal lors de la messe africaine. Une précision importante pour ceux qui s’amuseront à faire le raccourci pour contredire l’hypothèse qu’on vient de dresser. <