Arrivé depuis hier dans la 4e Région militaire à Ourgla, le général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, présidera aujourd’hui la cérémonie d’installation du général-major Hassan Allaïmia, dans les fonctions de Commandant de cette région, en remplacement du général-major Cherif Abderezzak mis à la retraite.

Un changement qui entre dans le cadre du vaste remaniement décidé par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le corps de l’armée. Jusque-là, toutes les régions militaires ont changé de tête à l’exception de la 5e Région à Constantine, que dirige le général-major Ammar Athmania. Des sources concordantes affirment que son tour viendrait prochainement. Ce qui reste bien évidement au conditionnel et à confirmer. Il s’agit, en effet, du plus important remaniement opéré au sein de l’institution militaire depuis plusieurs années. Un mouvement qui n’a pas manqué de susciter des lectures différentes chez les observateurs les plus avérés. Durant les derniers jours, on aura d’ailleurs tout dit sur ces changements et leurs tenants et aboutissants. Pourtant, Gaïd Salah les classe dans un cadre ordinaire. « L’objectif dont je veille à la réalisation et à la concrétisation sur le terrain, au niveau de cette Région militaire (la 2e, ndlr), voire au niveau de l’ensemble des composantes de l’Armée nationale populaire (…), requiert un effort colossal et un travail laborieux et rationnel, fournis par tous et sans exception, chacun dans le cadre de ses responsabilités de commandement et de gestion (…)», avait-il déclaré dernièrement.
Hier à Ouargla, au début de sa visite de travail, le général de corps d’armée « a tenu une rencontre avec le Commandement et les cadres de la 4e Région militaire, où il a rappelé les missions principales confiées à cette Région, conformément à l’importance stratégique que revêt son territoire de compétence avec toutes ses spécificités géographiques et frontalières, étant donné que cette Région constitue le front sud-est du pays », indique un communiqué du MDN. Le vice-ministre de la Défense a ainsi mis en avant le fait que cette région « a pour mission, non seulement de défendre la sécurité et la souveraineté de l’Algérie dans cette zone vitale ainsi que son intégrité territoriale contre toute tentative hostile quelle que soit sa nature, mais également de veiller à la sécurisation et la protection des infrastructures et complexes économiques et surtout énergétiques déployés à travers son territoire ». C’est pourquoi, Gaïd Salah « a exhorté l’ensemble des présents et tous les personnels de la Région de devoir, à travers cette zone opérationnelle, redoubler de vigilance et cerner les véritables paramètres de réussite de la mission qui leur est confiée ». Selon lui, les éléments de cette région militaire « devraient focaliser sur l’acquisition de facteurs de l’aguerrissement opérationnel et de combat à travers l’application stricte des programmes de préparation au combat et des consignes et recommandations adaptées à la nature de l’ensemble des missions assignées ». « La mission de maintenir une meilleure disponibilité opérationnelle et au combat, souligne le général de corps d’armée, ne sera garantie que par la concrétisation rigoureuse et correcte des programmes de préparation au combat avec tous leurs échelons, puis par l’exécution des exercices tactiques et illustratifs qui devraient servir d’indices témoignant l’assimilation par les personnels toutes catégories confondues, des connaissances et des savoirs  relatifs à l’art militaire qui leur sont dispensés, et aussi leur maîtrise
des systèmes d’armements modernes et sophistiqués mis à leur disposition», peut-on lire dans le communiqué du MDN.