Son rendement depuis qu’il est à l’OGC Nice n’est pas passé inaperçu. Pour une première saison du côté de la Côte d’Azur, Youcef Atal, a su mettre le feu sur le flanc droit. Un profil de défenseur latéral virevoltant et moderne qui a suscité l’intérêt de certaines écuries européennes. Chelsea et l’Atlético Madrid, interdits de recrutement par l’UEFA, ont affiché une volonté franche de l’enrôler mais la sanction de l’instance européenne rend les négociations impossibles pour l’instant. Pour leur part, les Niçois, direction comme entraîneur, insistent sur le fait que le joueur est « intransférable ».

La Coupe d’Afrique des nations 2019, prévue en Egypte (21 juin – 19 juillet), pourrait booster sa côte. Les dirigeants des « Aigles », qui ont décidé de mettre 3.5 millions d’euros pour l’enrôler à Courtrai (Belgique) l’été dernier, ne veulent pas le brader. Du moins, pas avant la CAN sachant qu’Atal pourrait sortir un grand tournoi.
«C’est vrai qu’il y a beaucoup de marques d’intérêt pour Youcef Atal. C’est un joueur qui est sous contrat, un long contrat, et qui achève seulement sa première saison à l’OGC Nice. On parlait plus tôt de développement de jeunes joueurs, et au club, on pense tous que Youcef peut encore franchir un cap au sein de l’OGC Nice. Ne me demandez pas son prix, il ne part pas. Il n’est pas à vendre. Le joueur, s’il part, ce sera pour un top club européen », a indiqué Gauthier Ganaye, nouveau président du GYM. De son côté, Patrick Vieira, l’entraîneur de l’ancien sociétaire du Paradou AC, ne veut absolument pas perdre un élément aussi talentueux cet été : « il est en train de progresser. Quand on regarde bien ses buts, on remarque son agressivité pour être au bon endroit. Il a envie d’être présent dans les 18. C’est quelqu’un de positif avec un bon état d’esprit. Son avenir ? On n’est pas vendeurs ». Catégorique.

Tout vient à point à qui sait attendre
L’avis du joueur dans tout ça ? Atal a bien ficelé sa communication : « J’espère, oui j’espère que je serais Niçois (la saison prochaine, ndlr). Je ne pense pas à ça, je ne pense qu’à bien finir la saison et après on verra », a indiqué celui qui semble concentré sur son travail sachant qu’il a pu avoir un temps de jeu avec 2081 minutes en championnat de France. Assez pour marquer 6 réalisations et être derrière pas mal de passes clés grâce à ses déboulés sur le côté droit. Très porté vers l’avant, le « Fennec », buteur le 18 novembre dernier contre le Togo (victoire 4 buts à 1) à Lomé sur un superbe raide solitaire, a la qualité requise pour jouer à un plus haut niveau et dans une ligue plus « huppés » (même si la Ligue 1 française est bien). Des noms de points de chutes circulent. Atlético, Chelsea, Inter Milan et même le Paris Saint-Germain lui font les yeux doux. Des intérêts confirmés par la société en charge de la gestion de la carrière du Vert : « Nous attendrons de voir en priorité quel est le projet concret à Nice qui est son club et pour lequel nous avons le plus grand respect. Il y a des contacts avec beaucoup de clubs. Naples ? Je préfère ne pas parler du club en particulier. Atal a le niveau pour jouer la Ligue des Champions », ont noté Grinta. Une manière de mettre la pression sur l’OGC Nice pour le réévaluer sur le plan financier ou le céder si un gros chèque atterrit sur la table. Atal sera, certainement, l’un des feuilletons du mercato estival.