Aucun enjeu, même pas l’élection présidentielle de 2019, ne fera dévier l’Armée de ses missions constitutionnelles. Il n’y a d’autres enjeux que l’indépendance, la souveraineté de l’Algérie, son intégrité territoriale et la cohésion de son peuple, tranche son chef d’état-major.

Ahmed Gaïd Salah, qui a installé jeudi, « au nom » du président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et « conformément au décret présidentiel du 25 août 2018 », le général-major Hassan Allaïmia, commandant de la 4e Région militaire à Ouargla, en succession au général-major Cherif Abderezzak, mis à la retraite, a coupé court devant les interprétations ayant accompagné le vaste mouvement opéré par le président Bouteflika dans le corps de l’armée. Certains, pour rappel, ont directement fait le lien entre ces changements et l’échéance du printemps 2019. Niet ! L’Armée nationale populaire (ANP) « demeurera attachée à l’accomplissement de ses missions constitutionnelles avec dévouement et compétence et dans toutes les conditions et circonstances », a déclaré le général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale. Ahmed Gaïd Salah insistera que cette mission de l’armée « ne sera jamais entravée par d’éventuels défis et enjeux », comme pour faire comprendre qu’il s’agit d’une position inviolable qui ne saurait être remise en cause par un quelconque événement malgré ses enjeux. Mais, il y a bien d’enjeux pour l’institution militaire. Seulement, pas en politique. « A dire vrai, les enjeux majeurs qui méritent de fournir de laborieux efforts pour les remporter sont l’enjeu de la sauvegarde de l’indépendance de l’Algérie, le renforcement des fondements de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale et la préservation de la force et de la cohésion de son peuple », a estimé Gaïd Salah. Pour lui, l’essentiel est de gagner les défis auxquels fait face constamment l’Algérie. « Nous sommes clairement conscients que l’Algérie demeure toujours confrontée à de multiples défis qu’elle doit gagner », a-t-il souligné, ajoutant que « sur ce, l’Armée nationale populaire s’estime porteuse d’un message nationaliste noble aux portées historiques voire prospectives et se voit toujours mobilisée au service de son peuple et sa patrie». Dans son allocution devant le Commandement et les cadres de la Région, prononcée après l’approbation du procès-verbal de la passation de pouvoir, et suivie via visioconférence par toutes les unités des 4e et 6e Régions militaires, le général de corps d’armée a, selon le communiqué du MDN, mis l’accent sur l’importance stratégique de cette Région militaire et sur les efforts consentis pas ses unités dans le cadre de la sécurisation de nos frontières nationales Sud-Est et des points névralgiques sur son territoire. Dans ce contexte précisément, les hommes de l’ANP
« sont amplement engagés à défendre toutes nos frontières terrestres, nos eaux territoriales et notre espace aérien », a-t-il appuyé, qualifiant de « lourde » cette responsabilité qui exige de ces hommes de « maîtriser parfaitement les impératifs de l’accomplissement adéquat des missions assignées et de veiller à améliorer leurs compétences, de forger leurs savoir-faire et de développer leurs habiletés et capacités professionnelles ». Ce sont les véritables qualités que le commandement de l’ANP veille à promouvoir chez les cadres d’aujourd’hui et de demain. Ces derniers « avec lesquels nous comptons prendre le cap de la modernisation de notre armée et de sa mise rationnelle et graduelle sur les rails du professionnalisme », a fait savoir le chef d’état-major qui ne manquera pas de louer les « longs pas de qualité franchis déjà » par les forces armées sur plus d’un niveau. Gaïd Salah finira d’ailleurs sur une note à la fois d’espoir et de défis, expliquant que cela « augure assurément, de notre capacité à franchir d’autres étapes, et nous les franchirons certainement car nous avons de grandes ambitions et des aspirations professionnelles légitimes que nous persévérons à les concrétiser sur le terrain en toutes circonstances et conditions». <