Le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) a choisi la wilaya de Skikda pour fêter le 23e anniversaire de sa création, un 27 mai 1995. Une célébration placée sous le signe de la socialisation de tamazight.

Et justement, il s’agit de socialiser Skikda avec tamazight, étant donné que c’est l’une des dix wilayas où elle n’est pas encore enseignée dans les établissements scolaires. C’est ainsi qu’a justifié le choix de Skikda, Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, qui dit vouloir accélérer la socialisation de la langue amazighe et ancrer son utilisation dans le pays, notamment après son officialisation. « L’accélération de la socialisation de la langue amazighe et l’ancrage de son utilisation marqueront le riche programme arrêté par le HCA pour célébrer le 23e anniversaire de sa création », indique M. Assad. Cet anniversaire sera marqué par une conférence sur tamazight à laquelle prendront part des universitaires, des intellectuels ainsi que des représentants de la société civile. Il a également affirmé qu’un « minisalon » est prévu, avec une exposition relatant les étapes ayant marqué le parcours du HCA.
Le secrétaire général du HCA a annoncé, par la même occasion, la mise en service d’un numéro vert (10 66) dédié à tout ce qui a trait à la langue amazighe, telle que la traduction et la toponymie, a-t-il précisé. « Il s’agit de vulgariser la culture amazighe et l’enseignement de la langue amazighe », a-t-il souligné, en réitérant la nécessité de socialiser cette langue et d’élargir son utilisation. M. Assad a réitéré, à cette occasion, l’engagement du HCA à poursuivre son œuvre visant à élargir l’enseignement de la langue amazighe et contribuer par là même à développer et à promouvoir la culture et la langue amazighe. Il a réaffirmé, également, que le HCA « poursuit inlassablement, dans le cadre de ses missions, une action engagée et réfléchie pour conforter et promouvoir la place naturelle et légitime de l’amazighité dans notre pays, à travers ses dimensions linguistique, culturelle et historique ». Il a rappelé, en outre, que «les récentes avancées politiques et constitutionnelles sont indéniablement des acquis majeurs, attendus et salués par l’essentiel des composantes de la nation ». Ainsi, l’officialisation de tamazight « instaure de nouvelles conditions favorables à sa prise en charge et à son développement dans toutes les sphères de la société et ce, dans la nécessaire concertation et collaboration entre toutes les institutions et les acteurs concernés ».
« Le parachèvement en cours du cadre juridique d’application des dispositions de la Constitution permettra la dotation de tamazight des conditions appropriées à sa promotion au plan culturel et l’instauration, au plan linguistique, des approches et outils scientifiques et académiques requis ».
Il a relevé, à cet égard, que l’Académie algérienne de la langue amazighe, prévue dans la Loi fondamentale du pays, « pourra, dans la concertation et la complémentarité aux différentes étapes de sa création et de sa mise en phase opérationnelle, compter sur toute l’expérience capitalisée depuis plus de deux décennies par le HCA pour puiser tout élément susceptible de soutenir ses travaux et enrichir la langue, son domaine spécifique ». Le HCA demeure « résolument optimiste et pleinement engagé pour assurer un avenir florissant à tamazight, patrimoine de tous les Algériens », a-t-il affirmé, M. Assad assure qu’« il ne ménagera aucun effort pour contribuer à l’aboutissement de ce projet essentiel à la nation algérienne ».