Le parti du Front de libération nationale (FLN) est «ouvert» à toutes les formations politiques pour former des alliances au sein des Assemblées populaires communales (APC) et de wilaya (APW), issues des élections du 27 novembre dernier, a indiqué dimanche à Alger le secrétaire général (SG) du FLN, Abou El Fadhl Baadji. Animant une conférence de presse au siège du parti, le SG du FLN a affirmé que sa formation politique était ouverte à toute alliance politique au sein des assemblées locales, relevant l’urgence d’accélérer la «promulgation d’une note expliquant la question des alliances au seins des APC et des APW», et ce, afin d’éliminer définitivement la corruption du processus électoral. «Vainqueur des Législatives de juin dernier et des dernières Locales, le FLN augmentera ses sièges au sein des APC et des APW, des dizaines d’élus relevant de listes indépendantes ayant émis le vœu de rejoindre ses rangs», a-t-il fait savoir. A cette occasion, le SG du parti a dénoncé «certaines pratiques individuelles» ayant marqué l’opération électorale, appelant l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) et la justice à «sanctionner les personnes à l’origine de ces pratiques». «En concourant au succès des dernières locales, le peuple algérien aura barré la route aux voix qui mettent en cause le processus de renouvellement politique et de réédification institutionnelle», a affirmé le SG du FLN qui a mis l’accent sur l’impératif de «poursuivre l’édification de l’Algérie nouvelle avec la contribution de toutes les forces vives du pays, partis, associations et syndicats».
Au terme de la conférence de presse, M. Baadji a mis en avant le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP) et l’ensemble des corps sécuritaires dans la sécurisation de l’opération électorale et la protection des frontières du pays».