La dépouille du moudjahid et ancien ministre Aderrahmane Khene dit Lamine Khene a été inhumée hier mardi au cimetière Ksir El Baz de Collo (Skikda) en présence du Secrétaire général du ministère des Moudjahidine et ayants-droit, des autorités locales, de ses proches, de moudjahidine dont Mohamed Erraïs et de citoyens. L’ancien secrétaire d’Etat auprès du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et ex-médecin en chef de la Wilaya II historique, Aderrahmane Khene, est décédé lundi à Alger à l’âge de 89 ans. La dépouille du défunt a été déposée mardi matin à son domicile familial dans la ville de Collo pour un ultime regard avant d’être conduite à sa dernière demeure au cimetière de Ksir El Baz dans un cortège funéraire imposant. A l’occasion, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine et ayants-droit, Laïd Rebika, a prononcé une oraison funèbre dans laquelle il a rappelé les qualités du défunt et les fonctions qu’il avait eues à assumer durant son itinéraire militant et politique. Né en 1931 à Collo, Lamine Khène milita au sein du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (PPA-MTLD). Il effectua des études en médecine à l’université dAlger lorsqu’il fonda, avec d’autres compagnons d’armes, l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA) en 1955. Partisan de la grève des étudiants en 1956, il rejoignit l’Armée de libération nationale (ALN) où fut promu capitaine chargé de la santé. Lamine Khene qui fut l’un des premiers protagonistes de ce mouvement de grève, avait été le rédacteur de l’appel à la grève des étudiants, le 19 mai 1956, à la demande de l’ancien président du GPRA, le défunt Benyoucef Benkhedda. A lindépendance, il termina ses études de médecine et présida l’organisme de mise en valeur des richesses du sous-sol algérien, puis l’Office de coopération industrielle en 1966, avant d`être nommé ministre des Travaux publics. Dr Khene occupa également les fonctions de secrétaire général de l’OPEP, puis celle de président de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI). Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a regretté sur sa page Facebook la disparition du défunt, évoquant sa loyauté envers la patrie et présentant ses condoléances à la famille et aux compagnons du défunt. Le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, a également adressé une lettre de condoléances à la suite du décès du moudjahid Abderrahmane Khene rappelant son itinéraire et son long militantisme au sein du mouvement national et du Gouvernement provisoire de la République algérienne, selon un communiqué du Conseil.
(APS)