Parmi 5 656 contributions en provenance de 98 nations, la sienne a été primée. Une consécration qui le place parmi les 500 experts les plus influents au monde en chirurgie générale pour l’année 2019. Ce n’est pas rien. Le docteur Ali Bendjaballah a été distingué pour la meilleure œuvre scientifique dans le chapitre des «articles rédigés en anglais sur la chirurgie générale». C’était à la faveur d’un article publié dans une revue américaine intitulé «Lymphangiome kystique du mésentère».
Les mots sont là. Tout comme l’émotion. «Dans la vie, il faut savoir pourquoi on se bat (…) Qu’on livre un combat de tous les instants et dont on ne voit pas la fin. Défis perpétuels», notera celui qui a pu survivre au marasme d’une médecine et d’un secteur malades dans un pays touché par la métastase. Il a su s’exporter depuis une Algérie qui importe tout et oblige ses enfants à aller trouver leur salut ailleurs confirmant ainsi le fameux proverbe «nul n’est prophète en son pays».
Celui qui passe souvent son quotidien à l’EPH de Aïn-Taya, où il exerce au niveau du service universitaire de chirurgie générale du professeur M. Taieb, est brillant dans son domaine. Les Américains lui ont rendu le plus somptueux des hommages dernièrement en consacrant l’un de ses articles sur la chirurgie générale, qu’ils ont décelé dans une revue américaine. Dans son écrit, le natif de Médéa a évoqué le «lymphangiome kystique du mésentère». Une tumeur bénigne rare touchant le repli du péritoine qui relie les anses de l’intestin grêle (le jéjunum et l’iléon) à la paroi postérieure de l’abdomen.
Dans l’EPH de Aïn-Taya (Alger), il fournit, avec son équipe, des efforts colossaux, et ce, en dépit du manque de moyens nécessaires à une spécialité aussi pointilleuse pour ce qui est du diagnostic ainsi que des interventions. Désormais reconnu à l’international, il s’apprête à représenter de nouveau l’Algérie au prochain congrès «American College Of Surgeons». Un événement, prévu au mois d’octobre prochain à San Francisco (USA), à l’occasion duquel il prévoit de présenter un autre sujet de recherche en chirurgie.
On soulignera que notre Docteur peut être «contacté pour l’exécution de programmes liés à la chirurgie générale. Les chercheurs et les étudiants peuvent bénéficier des conseils de spécialistes sur les dernières tendances, la portée, les emplois et les perspectives de carrière en chirurgie générale» en même temps que «les thèses et mémoires sur la chirurgie générale pourraient désormais bénéficier de ses conseils avisés en la matière.» Une réussite à saluer.