Les plus grands entraîneurs au monde n’ont pas pu durer quand ils avaient le vestiaire à dos. Après la défaite (1-3) contre la JS Kabylie samedi en championnat, certains joueurs du MC Alger auraient réclamé le retour de Nabil Neghiz sur le banc. Requête qu’Abdenacer Almas, président du Conseil d’Administration de la SSPA/MCA, a – bien évidemment – rejetée. Reste à savoir si l’actuel entraîneur, Abdelkader Amrani, peut travailler avec un groupe dans lequel il ne ferait pas l’unanimité. Lecture.

Le Mouloudia va mal après une entame de saison assez convaincante. Cela fait 7 rencontres que le Doyen n’a plus gagné (3 défaites et 4 nuls dont 2 en phase de poules de Ligue des Champions CAF). L’arrivée d’Amrani aux rênes techniques ne semble pas avoir provoqué l’effet escompté. Certains des coéquipiers de Samy Frioui trouveraient même que l’ancien coach du CR Belouizdad et du CS Constantine n’est pas l’homme de la situation.
A la fin de la partie perdue face aux « Canaris », il y a même eu comme une cassure entre l’entraîneur et ses protégés qui ont fait savoir aux dirigeants que la méthode de travail d’Amrani n’enthousiasme pas le groupe.

Il calme le jeu…
Certes, il est inadmissible que des « employés » demandent à l’employeur de virer un tel ou un tel. Mais voyonsla situation de l’angle le plus rationnel possible. Quand les joueurs ne sont plus réceptifs au discours et ne collaborent pas, il n’y aura forcément plus de résultats. Concrètement, le sort du driver dépend grandement des performances et ces dernières sont réalisées par les footballeurs sur le terrain.
A partir de là, on peut penser que les jours d’Amrani sont comptés. Même si l’Etat-Major du « Doyen » l’a maintenu en poste. « Ce n’est pas du ressort des joueurs de décider du choix de l’entraîneur », a précisé Almas au quotidien sportif spécialisé « Le Buteur ». Quant au chef de la barre technique, il a frontalement parlé avec Hachoud & cie lors de la reprise en déclarant : «Je ne veux pas croire ce que j’ai lu dans la presse, ni ce que j’ai entendu. Je ne veux pas savoir si c’est vrai ou faux. Moi aussi, je sais beaucoup de choses sur vous et je ne vais rien dire aujourd’hui, car je ne veux pas mettre de l’huile sur le feu.»

… mais hausse le ton
Amrani ajoutera : « je vais vous dire une chose, ma méthode de travail m’a permis de gagner beaucoup de titres, et ce n’est pas aujourd’hui que je vais changer.
J’ai entraîné de grands joueurs par le passé, et tout le monde a suivi mon plan de travail et ma façon de voir les choses », non sans hausser le ton et lâcher « maintenant, celui qui ne se plie pas à ma méthode de travail, je lui dis que le mercato est tout proche.» Désormais, place à la prochaine sortie en Ligue des Champions et le déplacement, prévu dans 2 jours (17h), au Sénégal pour donner la réplique au FC Teungueth.
Le résultat nous dira un peu plus sur la gravité réelle de la situation et le sérieux de la (supposée) cassure. Les Mouloudéens sont 2es de la poule « D » avec 2 unités derrière l’Espérance Tunis (4 points) et le Zamalek SC (2 points) et Teungueth FC (1 point).n