Même si l’on s’était quelque peu inquiété pour le sort de la date FIFA d’octobre pensant que la Fédération algérienne était à la bourre, il faut reconnaître qu’elle s’en est bien sorti. Avec un contexte sanitaire compliqué et des restrictions sur de nombreux plans, la FAF et l’entraîneur de l’équipe nationale, Djamel Belmadi, s’y sont bien pris. D’ailleurs, ce dernier a même préféré temporiser et attendre aujourd’hui soir et la fin des dernières journées des différents championnats pour communiquer la liste définitive des Fennecs concernés par le regroupement d’octobre (5-13).

Ça sera une trêve internationale spéciale dans un contexte spécifique lié à la pandémie du Coronavirus. Le plan d’action du côté de la FAF et du driver des « Fennecs » a ainsi était adapté. Les deux ont pris le temps pour tout ficeler et afin de s’accommoder avec les données sanitaires et administratives (pas toujours évidentes) afin de pouvoir tenir le stage de l’EN à l’étranger et disputer deux matchs de préparations. Au menu, il y aura le Nigéria le 09 octobre en Autriche et le Mexique 4 jours plus tard aux Pays-Bas. Tout autant que le nom des sparring-partners, la liste des internationaux concernés par les deux rendez-vous est attendue. Contrairement à la plupart des sélectionneurs, Belmadi n’a pas établi de liste définitive au préalable même s’il a des idées sur les 25 auxquels il fera appel s’il n’y a pas de rebondissement sur le plan santé ou pépin physique lors du dernier match en club.

Khacef, néo-Fennec
Ainsi, on sait, d’une source proche que le seul nouveau venu serait Naoufel Khacef (22 ans) qui s’est récemment engagé avec Clube Desportivo de Tondela au Portugal. Le driver des Verts a donc pris toutes les précautions nécessaires. Et ce afin qu’il ait un large choix et concocter une liste définitive des joueurs qu’il aura sous sa coupe pour le premier stage après 11 mois d’arrêt. Entre les liaisons aériennes régulières qui sont suspendues, les éléments qui manquent de compétitivité et les possibles défections pour blessures ou contaminations, l’architecte du sacre continental de l’Algérie en Egypte devrait s’en sort bien. En tout cas, l’opportunité est là pour Khacef qui aura une chance pour montrer, de près, ses aptitudes footballistiques à un Belmadi très exigeant. L’ex-international U23 essayera de se faire de la place dans un couloir gauche et concurrencer Mohamed Farès et Ramy Bensebaïni, titulaire habituel au poste.

Benlamri et Belaïli hors service
Toutefois, ce dernier devrait être utilisé dans l’axe de la défense à côté d’Aïssa Mandi sachant que Djamel Benlamri, sans compétition depuis mars dernier, devrait faire l’impasse sur cette date FIFA. Ça devrait être le cas pour Youcef Belaïli qui se retrouve lui aussi en manque de compétitivité.
Par ailleurs, Saïd Benrahma, qui a récemment repris sa place au sein de Brentford FC même s’il serait en instance de départ, est annoncé de retour chez les « Guerriers du Désert ». Lui qui a fait sa dernière apparition en octobre dernier contre la RD Congo (1-1) au stade Mustapha Tchaker (Blida) en amical. Benrahma pourrait profiter de la défection de Belaïli pour tenter de briser le plafond de verre et prouver qu’il mérite un statut d’international pérenne.

Le staff de Belmadi incomplet
In fine, rappelons que trois joueurs dans la liste élargie sont vraisemblablement forfaits. Il s’agit du trio de l’Espérance Tunis Bedrane – Chetti – Meziane. Des cas positifs au Coronavirus se sont déclarés au sein du « Taraji ». Ce qui a contraint à une quatorzaine provisoire de tout l’effectif avant un dépistage qui a montré que Chetti a chopé le virus. Mentionnons, tout de même, que les Dz du club tunisien ne pouvaient, dans tous les cas, pas rallier l’Europe pour le regroupement difficulté d’acheminement oblige. C’est aussi le cas pour les « locaux » inactifs depuis presque 8 mois avec un championnat national gelé à la mi-mars 2020. Toujours pour ce qui est des restrictions sanitaires, Djamel Belmadi devra faire appel à un encadrement médical et physique une fois en Autriche. Son staff ne pouvant pas faire le déplacement au complet en raison du plan anti-COVID-19 mis en place par les pays hôtes des deux joutes de préparation. Notamment les Autorités néerlandaises qui sont extrêmement exigeantes pour accéder des « pass » d’entrée sur leur territoire en provenance des pays à risque comme la France qui est sur la liste rouge après la recrudescence des contaminations enregistrée ces deniers jours. n