Un Messi en club, et un Messi différent en Argentine. Pendant des années, les Argentins ont reproché à La Pulga d’être ultra-performant à Barcelone, mais d’être bien moins brillant lorsqu’il défendait les couleurs de sa patrie. Aujourd’hui, c’est plus ou moins l’inverse qui se produit : le natif de Rosario est très performant en sélection, mais un peu à la peine en club, à Paris. Dimanche, face à l’Estonie pour le compte d’un match amical disputé à Pampelune (Espagne), l’ancien du Barça a encore fait parler la poudre.
« Il n’arrête jamais. Hors du commun. Il n’y a pas de mots », c’est de cette façon que le quotidien Clarin décrit la prestation du joueur parisien, lui attribuant sans surprise un joli 10/10 dans les notes de la rencontre. De même du côté d’Olé, où on couvre d’éloges le numéro 10 de la sélection, avec des séquences comme « ce Messi est le meilleur qu’on a vu en sélection ». Il faut dire que le dernier quintuplé d’un joueur argentin remonte à 80 ans, œuvre de José Manuel Moreno face à l’Equateur lors d’une victoire 12-0 des Argentins.

Avec un tel Messi, l’Argentine est imbattable !
Mais surtout, dans les différentes analyses qui ont été publiées dans les heures qui ont suivi le coup de sifflet final, on évoque ce fameux Mondial, qui démarrera dans moins de six mois. Le dernier de Messi vraisemblablement, et pour lequel les Argentins sont de plus en plus optimistes. Grâce à Messi, mais aussi au collectif qui s’installe autour de lui, avec des joueurs comme Rodrigo de Paul ou le Papu Gomez qui se sont aussi montrés à leur avantage. « Cette équipe ne fait pas que gagner, elle est plaisante, et elle marque beaucoup. Elle donne envie de la voir, on est certain d’être satisfait, elle a toujours quelque chose à offrir. Encore plus quand Messi joue », indique ainsi Olé. « Avec cette dynamique, beaucoup aimeraient que le Mondial se joue la semaine prochaine. Messi joue comme s’il devait faire ses preuves à chaque match, même quelques heures avant de partir en vacances », explique La Nacion. Il faut dire que si l’Estonie était un rival bien inférieur, les Argentins ont impressionné face à l’Italie quelques jours plus tôt, avec une victoire 3-0 qui aurait pu se conclure sur un plus gros score encore. Rendez-vous en novembre ! n