Le groupe national pétrolier Sonatrach table sur une recette se situant entre 30 et 33 milliards USD pour l’année 2021, a affirmé hier à Oran son Président directeur général (P-dg) Toufik Hekkar.
«Pour l’année 2021, nous tablons sur une recette de 30 à 33 milliards USD, en fonction de l’évolution du marché pétrolier», a affirmé M. Hekkar, en marge d’une visite de travail à la raffinerie d’Arzew (est d’Oran).
Le PDG de la Sonatrach a assuré que les revenus du groupe connaissent une «nette amélioration» au cours de cette année par rapport à l’année 2020, dont les activités ont été impactées par la crise sanitaire de la Covid-19.
Le groupe a atteint l’équivalent des revenus de l’année 2020 en moins de 9 mois de l’année en cours, a-t-il ajouté.
«Nous avons déjà réalisé, entre le début de l’année et le 21 août dernier, quelque 20 milliards USD, soit l’équivalant des recettes de toute l’année 2020», a-t-il précisé.
Toufik Hakkar a par ailleurs présidé la cérémonie de mise en service de la ligne de production et de remplissage des bidons d’huile moteur à la raffinerie d’Arzew (Oran). Cette ligne a été renouvelée, dernièrement, au niveau de l’unité de production de lubrifiants et des graisses pour moteurs. Les nouveaux équipements lui permettent de produire 1.600 bidons par heure, à partir de grains de plastique et de les remplir d’huile moteur, selon les explications fournies par les ingénieurs de ce complexe industriel. En marge de sa visite à la raffinerie de pétrole d’Arzew, M. Hakkar a déclaré à la presse que cette unité permet de remplir 50.000 tonnes d’huile moteur par année, soulignant que cette nouvelle installation «renforcera les ventes des produits Sonatrach sur le marché national», ajoutant qu’il est possible d’augmenter la capacité de production d’huile moteur pour «couvrir les besoins des autres sociétés, publiques ou privées et la réflexion concernant l’exportation de ce produit est envisagée». Le PDG du groupe Sonatrach a fait savoir que «l’exportation de ces bidons est possible, car ils répondent à toutes les normes internationales». Le même responsable a révélé que «l’usine de raffinerie d’Arzew est le seul producteur d’huiles moteurs. Sonatrach envisage la possibilité d’ouvrir une seconde unité au niveau du projet de la nouvelle station de traitement et de raffinage de Hassi Messaoud». Le PDG du groupe Sonatrach a précisé que la production de ces huiles et leur remplissage dépend entièrement de matières premières produites localement, notamment au niveau de la raffinerie d’Arzew, alors que les bidons sont fabriqués de matières plastiques produites par les usines pétrochimiques de Skikda. n