L’Algérie renforce encore sa production pétrolière à la faveur de l’entrée en activité d’un nouveau champ, situé dans la wilaya de Ouargla, au niveau du bassin de Berkine.

Par Feriel Nourine
L’Opération a eu lieu en octobre dernier, dans le cadre d’un partenariat, un autre, avec le groupe italien ENI, a annoncé Sonatrach dans un communiqué.
Il s’agit du champ pétrolier « HDLE/HDLS » relatif au contrat de Zemlet El Arbi, situé dans le bassin de Berkine, à près de 300 km au sud-est de Hassi Messaoud, a précisé la compagnie nationale d’hydrocarbures. Soulignant que la mise en production de ce champ est intervenue en octobre dernier, soit sept mois seulement après sa mise en évidence par le premier puits d’exploration (HDLE-1), grâce à un développement en mode accéléré (Fast-track).
Produisant actuellement 10 000 BEP/jour, ce champ pétrolier augmentera la cadence en la matière à travers la mise en œuvre d’un plan de développement accéléré, qui prévoit notamment le forage de nouveaux puits en 2023, permettant ainsi d’atteindre un potentiel de production de l’ordre de 17 000 BEP/jour, a ajouté la même source, rappelant que dans ce contrat de recherche et d’exploitation des hydrocarbures, Sonatrach détient 51% des intérêts et ENI les 49% restants.
Le début de production du champ pétrolier HDLE /HDLS est sans doute comptabilisé dans l’augmentation de la production d’hydrocarbures inscrite dans les objectifs de Sonatrach pour 2022.
Pour cette fin d’année, il est attendu que la hausse se poursuive pour gagner 2% supplémentaires, selon le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. « Au vu des réalisations enregistrées à septembre 2022, nous prévoyons d’ici à la fin de l’année en cours une augmentation de 2% de la production en hydrocarbures et une augmentation des recettes pétro-gazières du pays », a indiqué M. Arkab, dimanche, devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN).
La multiplication des découvertes et l’entame de nouvelles opérations d’exploitation et de production sont en train de relever les volumes de pétrole et de gaz produits par Sonatrach en effort individuel ou en partenariat, garantissant ainsi la disponibilité à une consommation locale qui monte crescendo et à des exportations qui suivent la même tendance. Celles-ci ont atteint 69,1 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) à fin septembre dernier, a encore fait savoir le ministre devant les députés.
Ce qui a permis de faire monter les recettes pétrolières et gazières à 46,2 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de l’année en cours, contre 24,1 mds de dollars pour la même période de l’année dernière, soit une hausse considérable de 77%. Quant aux recettes d’hydrocarbures pour l’ensemble de l’année, elles devraient dépasser les 50 milliards de dollars, selon les prévisions des responsables du secteur.
Les avancées quantitatives et qualitatives réalisées par Sonatrach sont, entre autres, le résultat du programme d’investissement mis en place par le groupe énergétique national. Elle est appelée à multiplier davantage les opérations, alors que les réserves fossiles du pays devraient tirer également profit des investissements étrangers dans le cadre des avantages accordés par la nouvelle loi sur les hydrocarbures.
En début d’année, le PDG de Sonatrach, Toufik Hekkar, avait indiqué que la compagnie avait dégagé un plan d’investissement de 40 milliards de dollars pour la période 2022-2026 dont 8 milliards de dollars en 2022. M. Hakkar a souligné que « la plus grande part de ces investissements sera orientée vers l’exploration et la production afin de préserver les capacités productives nationales ».
Il s’agit, également, selon le PDG de la Sonatrach, de financer les projets de raffinage pour répondre à la demande nationale dans ce domaine, relevant que Sonatrach aspire à réaliser quatre projets au moins dans le domaine de la pétrochimie.
Rappelons que l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) avait récemment indiqué que l’Algérie a enregistré depuis le début de l’année en cours jusqu’au mois d’aout dernier, 7 nouvelles découvertes, dont 4 pétrolières et 3 gazières.