La compagnie italienne d’hydrocarbures (Eni) a fait une découverte «significative» de gaz et de condensat sur la côte du delta du Niger, région pétrolière du sud du Nigeria, par un puits d’une profondeur de 4 374 mètres, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué publié sur son site web.
«Ce puits, qui sera immédiatement mis en service, peut fournir par jour plus de 100 millions de pieds cubes de gaz et 3 000 barils de condensats associés», a indiqué le groupe énergétique privé.
La découverte a été réalisée par la société mixte NAOC, dirigée par Eni avec 20% des parts et dont la compagnie nationale nigériane NNPC détient 60% et Oando 20%, dans les séquences les plus profondes des champs d’Obiafu-Obrikom , sur la côte du Delta du Niger, région pétrolière du sud du Nigeria, a précisé le communiqué.
«Le puits rencontrant une accumulation importante de gaz et de condensats dans la séquence deltaïque de l’âge oligocène, comprenant plus de 130 m de sables hydrocarbonés de haute qualité. La découverte représente environ 1 billion de pieds cubes de gaz et 60 millions de barils de condensat associé dans les séquences forées en profondeur», lit-on dans le communiqué.
«La découverte a un potentiel supplémentaire qui sera évalué lors de la prochaine campagne d’évaluation», ajoute la même source.
«La découverte fait partie d’une campagne de forage planifiée par la co-entreprise NAOC et qui visait à explorer les possibilités de gisements en champs rapprochés et profonds comme des opportunités immédiates sur le marché».
Eni est présente au Nigéria depuis 1962, avec des activités de production, de développement et d’exploitation exploitées ou non, sur un total de 30 049 kilomètres carrés dans les zones côtières et offshore du delta du Niger.
En 2018, la production en actions d’hydrocarbures d’Eni s’élevait à 100 000 bep/jour.