Jeudi dernier, Sonatrach, l’Agence de valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) et l’espagnol Cepsa ont signé un nouvel accord pour la relance d’exploitation et de production du site de Rhoude El Krouf (RKF) duquel sera extrait pour la première fois du GPL, ce carburant moins cher et présenté comme une alternative économique et écologique à l’essence et au gazole.

Ce nouvel accord porte sur le «réaménagement» et l’augmentation de production d’un champ en cours d’exploitation depuis le 31 mai 1996. Rhoude El Krouf (RKF) est situé dans le bassin de Hassi Berkine à plus de 300 km de Hassi Messaoud dans la wilaya de Ouargla. Depuis le lancement de ce périmètre, 33 puits ont été forés, dont 18 pour une production estimée à 133 millions de barils. Il s’agit maintenant, pour les parties signataires, Sonatrach, l’agence Alnaft et l’espagnol Cepsa, de redonner au site une seconde vie et de poursuivre son exploitation pour une durée de vingt-cinq ans, jusqu’en 2043 donc, avec un programme de développement de 1,2 milliard de dollars. Selon les précisions de Sonatrach, ce programme additionnel de développement permettra d’augmenter de 100 millions de barils équivalents pétrole les réserves finales du champ RKF. Il permettra également de maintenir un plateau de production d’huile et de condensat de 24 000 barils par jour pendant une durée de cinq années et un plateau de production de GPL de 10 000 barils par jour pendant une durée de six années. Selon l’APS qui a également rapporté l’information, jeudi dernier, le nouveau projet devrait générer entre 1000 et 1500 emplois «durant la période de pointe de la construction». La nouveauté est que, outre l’augmentation de la production de pétrole brut, le champ RKF va produire du GPL (lire encadré) grâce aux nouvelles techniques de récupération des hydrocarbures et l’augmentation de la capacité de traitement de gaz et d’injection d’eau ainsi que la réalisation d’un nouveau réseau de production et d’injection.

A titre d’indication, le nouveau contrat sur RKF a été signé par les P-DG de Sonatrach, de l’Agence
Alnaft et du Groupe Cepsa, respectivement Abdelmoumen Ould Kaddour, Arezki Hocini et Pedro Miro Roig. A l’issue de la cérémonie de signature, M. Ould Kadour a déclaré à la presse que les groupes Sonatrach et Cepsa sont en train de réfléchir à un investissement dans le domaine de l’énergie solaire, d’autant que la compagnie espagnole vient de créer une nouvelle société spécialisée dans ce domaine. Interrogé sur l’importance de l’aspect partenariat dans le développement du groupe Sonatrach, son P-DG a affirmé qu’il est considéré comme «un élément incontournable», faisant savoir, à ce titre, que durant les dix derniers mois, le groupe a réglé plusieurs litiges avec des partenaires étrangers et il reste 2 ou 3 litiges non réglés.
Le groupe Sonatrach et l’espagnol Cepsa sont déjà liés par un contrat signé le 25 mai 1992 et portant sur la recherche et d’exploitation des hydrocarbures liquides du champ de Rhoude Yacoub (bloc 406 a) dans le Bassin de Berkine. Ce contrat est d’un montant d’investissement de 540 millions de dollars.