Oublier les déboires en Premier League et ne penser qu’à la Ligue des Champions l’espace de 90 minutes, tel sera le délicat exercice de Leicester City ce soir. Un huitième de finale aller dans la C1 qui intervient dans un contexte très délicat pour Riyad Mahrez et les « Foxes », car le club est pris dans une périlleuse « mission maintien » en Angleterre.

L’opposition face au FC Séville en terre andalouse s’annonce des plus difficiles. Surtout que Claudio Ranieri devra se passer d’Islam Slimani (blessé à l’aine) pour cette rencontre.

Dans le football, tout peut aller super vite et Leicester City est en train de le vérifier à ses dépens. Champions d’Angleterre l’an dernier, les camarades de Kasper Schmeichel ne sont que le fantôme de ce qu’ils étaient lors de l’exercice écoulé. En effet, après 25 journées de disputées en championnat d’Angleterre, LA « Blue Army » se retrouve à une longueur seulement de la ligne de flottaison avec 21 unités au compteur. Cela fait 7 matchs toutes compétitions confondues (6 en BPL et 1 en FA Cup) que la troupe à Claudio Ranieri n’a plus gagnés. La dernière victoire remonte au 31 décembre 2017 contre West Ham United (1-0). Aucun succès donc en 2017 pour un club qui a trôné au Royaume il y a quelques mois. Riyad Mahrez & cie sont méconnaissables. D’autant plus qu’ils n’ont trouvé les chemins des filets qu’à 2 reprises seulement durant cette période. Pourtant, c’est presque la même composante, à un élément important près (N’golo Kanté) qui a remporté le titre en mai 2016. On ne peut donc pas dire que les Champions d’Angleterre sortants vont aborder ce déplacement en Espagne en pleine confiance et dans les meilleures dispositions psychologiques. Il est difficile de retrouver les rails dans une épreuve de telle envergure. Surtout quand on connait la qualité de l’adversaire. En effet, les Sévillans sont dans le coup pour remporter la Liga et pointent à la 3e place à 2 unités du FC Barcelone (2e) et trois sur le leader Real Madrid qui compte 51 points. Les Andalous sont en superbe forme. Sur leurs 9 dernières sorties, ils ont compilé 7 victoires et 1 nul pour une défaite avec, en prime, la série record du Real stoppée au stade Sánchez-Pizjuán le 15 janvier 2017. C’est pour dire que les poulains de Jorge Sampaoli ne feront pas de cadeaux ce soir aux Anglais et essayeront de pendre une option pour accéder aux quarts de finale avant de se rendre au King Power stadium dans 3 semaines. En outre, les « Nervionenses » n’ont concédé que deux défaites devant leur public depuis le début de l’exercice 2016-2017. C’était face à deux géants du football. La première était contre le « Barça » le 6 novembre 2016 en championnat et la seconde face à la Juventus Turin, 16 jours plus tard, lors de la phase de poules de cette C1 que Samir Nasri & cie ont bouclée à la seconde place derrière la « Juve » dans le groupe « H ». Pour Leicester City, le seul motif d’espoir reste l’envie de durer dans cette première participation en LDC. Si Mahrez n’est que l’ombre de lui-même en Grande-Bretagne, dans ce tournoi, il a brillé avec ses 4 réalisations sur les 7 inscrites par son équipe. Deux des 3 autres restantes portent la griffe d’Islam Sliamni qui devra faire l’impasse sur cet « acte I ». Il faudra un grand Mahrez pour envisager de réaliser un bon résultat. Après avoir commencé par aligner 4 succès pour les débuts européens, le team basé à Filbert Way a concédé un nul avant de prendre une grosse gifle à Porto (5-0). Mauvais présage ?

FC Porto – Juventus Turin: le 8e enflammant au Dragão
Dans le groupe « G », Leicester City avait terminé devant le FC Porto de Yacine Brahimi à l’issue du premier tour. Les Portugais devront se défaire d’un sérieux candidat pour espérer accrocher la prochaine étape. Il s’agit de la Juventus Turin un habitué des premiers rôles dans le prestigieux tournoi. L’actuel leader de la « Serie A » reste sur cinq titres de champion d’Italie de rang, et cette saison encore, elle dispose d’une large avance en Serie A. La « Vieille Dame » a tranquillement préparé ce déplacement en Lusitanie en dominant Palerme (4-1) vendredi. Avec son tandem argentin Gonzalo Higuain-Paulo Dybala devant et sa défense ultra expérimentée derrière, l’équipe de Massimiliano Allegri a de quoi effrayer Porto. Il faudra tout de même se méfier des Portugais qui jouissent d’une belle expérience sur la scène européenne et qui avaient atteint les quarts en 2015. « La défaite de Barcelone (contre le PSG) ne fait pas de nous des favoris (pour le titre) en Ligue des champions. D’abord parce que nous devons jouer contre Porto qui est une équipe habituée à disputer ce genre de matches. Jouer à Porto n’est pas facile du tout et il y a aussi d’autres grosses équipes encore en lice», a jugé Allegri, vendredi soir. Une méfiance compréhensible vu la constance que présente les coéquipiers du Fennec Yacine Brahimi pressenti pour être titulaire ce soir. En championnat, il faudra remonter au 28 août 2016 pour retrouver les traces d’une contreperformance des champions d’Europe 2004. C’est pour dire que les Portugais ont certains atouts à faire valoir pour réaliser un bon résultat ce soir. C’est en tout cas fondamental pour bien aborder le match retour au Juventus Stadium.

 

Programme de la soirée européenne
À Sánchez-Pizjuán : FC Séville – Leicester City
À Estádio do Dragão: FC Porto – Juventus Turin