Un oléiculteur algérien de Aïn Oussara (wilaya de Djelfa) vient de remporter la médaille d’or au concours international de huile d’olive extra vierge JOOP (Japan Olive Oil Prize), dans la catégorie mono-variété «Chemlali», selon les organisateurs de cette compétition. Le producteur, Hakim Alileche, propriétaire de la marque «Dahbia», a été primé suite à une sélection par un jury international d’une douzaine de membres, de différentes nationalités, selon un tableau de notation, régi par le Conseil oléicole international. Il s’agit d’une procédure de dégustation à l’aveugle et en pleine conformité avec les règlementations de l’Union européenne, selon le site-web du concours. Une huile d’olive avant qu’elle soit inscrite à cette compétition, doit tout d’abord répondre à certains critères de qualité après l’avoir soumettre à des analyses physicochimiques et microbiologiques. JOOP est une compétition internationale qui se tient annuellement dans la capitale japonaise, Tokyo, réunit les meilleures huiles d’olive au monde dans plusieurs catégories et de différentes mono-variétés à l’instar du «Chemlali». La variété «Chemlali» ou «Chemlal», est la plus réputée en Algérie. L’olivier Chemlali produit une olive à huile de qualité et sa grande vigueur lui permet de rentabiliser des sols maigres. C’est une variété adaptée au milieu aride. Dans une réaction à l’APS, suite à cette nouvelle distinction à l’international, M. Alileche n’a pas caché sa «grande joie», affirmant que cette consécration «offre à l’huile d’olive algérienne plus de visibilité à l’international». Selon lui, «l’huile d’olive algérienne commence à être classée parmi les meilleures au monde, ce qui nécessite l’augmentation du volume de la production nationale pour se faire une place dans le marché international, où la demande dépasse de loin l’offre». L’année passée, ce producteur avait obtenu la médaille d’argent dans la catégorie «culture biologique» de ce même concours. <