Deux jours après la décision du Bureau de l’Industrie et de sécurité (BIS) du département américain du Commerce de lui prolonger la licence générale temporaire (TGL) pour une durée de 45 jours, Huawei, via sa filiale algérienne, réagit. Dans un communiqué parvenu à « Reporters« , le géant chinois de l’équipement téléphonique estime qu’il « continue d’être traité injustement » tout en affirmant que n' »aura aucun impact substantiel » sur ses activités. Huawei mentionnera que la prolongation de la TGL « a nui considérablement aux entreprises américaines avec lesquelles Huawei fait affaire, et a déjà perturbé la collaboration et sapé la confiance mutuelle dont dépend la chaîne d’approvisionnement mondiale. » Blacklisté (pour des accusations d’espionnage), depuis plusieurs mois, par l’administration Trump, le géant chinois lance encore une fois un appel pour le retirer de la liste noire et « mettre fin à ce traitement injuste« .

Lire également l’article de « Reporters » en cliquant ICI