Karim Benzema a encore été le leader offensif du Real Madrid lors du succès à Eibar (1-3). Avec un but et deux passes décisives, il a montré le chemin aux siens. Confirmant son excellente forme du moment. Cerise sur le gâteau : il a dépassé Thierry Henry pour devenir Français le plus prolifique dans un championnat étranger.
Les semaines passent. Les matches s’enchaînent. Et Karim Benzema reste invariablement au-dessus de la mêlée. Dimanche soir, l’avant-centre a ainsi remis son costume de leader. Avec un but du gauche puis deux passes décisives, l’ancien Lyonnais a guidé le Real Madrid à Eibar (1-3) pour permettre à son club d’être à la même hauteur que l’Atlético Madrid en tête de la Liga même si les Colchoneros comptent deux matches en moins. C’était le Benzema des grands soirs. Encore une fois.
Depuis quelques semaines, «KB9» est irrésistible. Son doublé de la tête contre le Borussia Mönchengladbach, lors de la 6e et dernière journée de la phase de groupes de Ligue des champions le 9 décembre, a qualifié le Real Madrid pour les 8es de finale.
Lors du succès déterminant contre l’Atlético Madrid (2-0), il a régalé par son intelligence de jeu même s’il est resté muet. Et face à Bilbao (3-1), il a remis un doublé avant de briller donc face à Eibar dimanche. Cette régularité ne cesse de bluffer.
IL NE FAIT PAS QUE MARQUER DES BUTS
Pierre angulaire de l’animation offensive du Real Madrid depuis le départ de Cristiano Ronaldo, Benzema est impliqué dans 12 des 25 buts de la Maison Blanche cette saison en Liga, avec 7 réalisations et 5 passes décisives. Et encore, il a dû manquer deux rencontres sur blessure. S’il a réalisé une de ses meilleures saisons statistiques avec le Real Madrid en 2019-2020 (27 buts et 11 passes décisives en 48 matches toutes compétitions confondues), et a été élu meilleur joueur de la saison passée par le journal Marca, le Tricolore n’a clairement pas levé le pied. Il vole toujours.
Au grand bonheur de Zinédine Zidane qui lui tresse des lauriers après chaque match actuellement. « Il est déterminant, a encore salué l’entraîneur du Real Madrid, qui l’a qualifié mardi de meilleur avant-centre français de l’histoire. Ce qu’il fait, c’est phénoménal. Et pas seulement sur le plan des buts. Je me répète sur Karim, mais il ne fait pas que marquer des buts. Karim, c’est du jeu, il nous apporte de la clairvoyance dans notre jeu, il est très important. Quand il marque, c’est encore mieux, mais au-delà de ça, il est très important pour nous ».

UN BUT DE PLUS QU’HENRY
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le retour au premier plan du Real coïncide avec une meilleure période du Français. Ça en dit même très long sur son impact sur la Maison Blanche. Benzema, qui vient de fêter ses 33 ans, est bien crucial à ce Real post-CR7. Mais ce n’est pas qu’une question d’ère. Cela fait de longues années maintenant qu’il est précieux dans la capitale espagnole, où il a débarqué en 2009. Sa longévité au plus haut niveau dans un club de cette dimension laisse d’ailleurs presque sans voix.
Devenu le joueur étranger ayant disputé le plus de matches sous le maillot merengue il y a quelques semaines, le natif de Lyon a ainsi dépassé Thierry Henry ce dimanche pour devenir le Français le plus prolifique dans un des grands championnats étrangers (176 buts en 361 matches contre 175 en 258 matches pour Henry). Ce n’est pas rien. Cela vous classe même un attaquant, surtout quand on parle d’un club comme le Real. Mais ce n’est pas surprenant pour ce Benzema, devenu le centre de la galaxie des Merengue. n