Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé vendredi à une nouvelle action contre la traite d’êtres humains en Libye. «Le HCR exprime ses plus sincères condoléances pour la mort tragique d’un jeune demandeur d’asile érythréen à Tripoli cette semaine et appelle à une action renouvelée contre les filières de transit et les trafiquants qui continuent à infliger des souffrances inimaginables aux réfugiés, aux demandeurs d’asile et aux migrants en Libye», a déclaré le HCR dans un communiqué. «Il a été bien documenté ces dernières années que des groupes criminels de passeurs et de trafiquants opèrent en Libye, causant d’immenses souffrances et misères», selon le communiqué. Le HCR a salué les récentes mesures prises par les autorités libyennes contre les groupes armés et les trafiquants, y compris le raid sur un réseau de passeurs et le gel des avoirs de divers trafiquants. Le HCR a également appelé la communauté internationale à soutenir davantage les autorités dans leur lutte contre les réseaux de traite d’êtres humains. «Le HCR attend avec impatience la réouverture des itinéraires de voyage internationaux qui nous permettront de renouveler la réinstallation et l’évacuation de ceux qui en ont le plus besoin, et l’aide au retour volontaire pour ceux qui souhaitent rentrer chez eux», selon le communiqué. En raison de l’insécurité et du chaos qui règnent dans ce pays, la Libye est un point de départ vers l’Europe pour des milliers d’immigrants illégaux.