La célébration du nouvel An amazigh “Yennayer” est un “réceptacle rassembleur” du peuple algérien, à même de renforcer la cohésion nationale, a souligné, dimanche à Alger, le secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad.

“Le but de la célébration de Yennayer, ce réceptacle rassembleur de notre unité nationale et de notre intelligence culturelle, est d’inculquer l’esprit du nationalisme et renforcer la cohésion du peuple algérien”, a indiqué M. Assad, lors d’une conférence de presse tenue au siège de la Télévision nationale, à l’occasion de laquelle il a présenté le programme des festivités officielles de Yennayer de l’année 2022, qui auront lieu du 09 au 12 janvier dans la wilaya de Tamanrasset.

En plus de “l’amour de la terre et le respect de l’environnement” qu’il faut inculquer à la nouvelle génération, la célébration du nouvel An amazigh se veut aussi pour le HCA, une opportunité pour “renforcer l’esprit de fierté de notre civilisation amazighe” et celui de la solidarité et de la fraternité qui caractérise le peuple algérien, a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de l’organisation de cette manifestation dans la wilaya de Tamanrasset, capitale de l’Ahaggar, M. Assad a affirmé que ce choix a été fait également “pour contribuer en tant qu’institution officielle dans le renforcement du front interne, et confirmer l’attachement fort qui existe entre le peuple et son Armée”.

Quant au programme des festivités nationales de Yennayer sous le thème “Identité et rencontre”, il a indiqué que l’ouverture de la manifestation sera marquée par une parade au centre-ville de Tamanrasset à 16h, avec la participation de l’orchestre d’harmonie de la Garde républicaine et la fanfare de la Protection civile.

Plusieurs activités seront ainsi au programme, notamment un séminaire académique de “haut niveau” qui aura lieu le 10 janvier, et huit conférences sur divers thèmes, ainsi que des ateliers de formation, dont un atelier dans les techniques de la photographie sera destiné pour jeunes de la région de Tamanrasset, a précisé le secrétaire général du HCA.

Il a indiqué, en outre, qu’un autre atelier de formation, consacré à la promotion de la langue amazighe et son utilisation dans les recherches dans le domaine de la technologie et le numérique, sera destiné à une trentaine d’enseignants de la langue amazighe venant des wilayas de Tamanrasset, d’In Guezzam et d’In Salah.

A cela s’ajoute des activités cinématographiques, dont la projection de films, et des expositions de différents arts durant les quatre jours des festivités, ainsi que des ventes-dédicaces pour plusieurs auteurs d’expression amazighe.

Les festivités de Yennayer prendront fin le 12 janvier, avec la remise du prix du Président de la République de littérature et de langue amazighes, qui est à sa 2ème édition, a affirmé M. Assad, soulignant, par la même, que “le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a beaucoup encouragé la promotion de l’enseignement de Tamazight et ce prix va aider les auteurs dans les différentes variantes de tamazight”.