Alors que Grenade, pas assez agressif ou dangereux devant, a laissé son adversaire dérouler son jeu, Madrid s’est détaché sur un lob parfait d’Eden Hazard après un gros travail de Federico Valverde (2-0, 41e). Santiago Bernabeu a rugi, tout comme l’attaquant belge, et pour cause : c’était le premier but d’Hazard sous ses nouvelles couleurs. Ensuite, le Real a géré, plutôt bien, face à l’équipe de Diego Martinez, inscrivant même un troisième but juste après l’heure de jeu, grâce à un missile du droit de Luka Modric (3-0, 61e). Mais cette équipe de Grenade est pleine de surprises, et grâce à Aréola, elle a réussi à remettre du suspense dans cette rencontre. Le portier français, déjà pas très rassurant sur une sortie à la 66e, a tergiversé avec le ballon dans sa surface une minute plus tard, avant de faucher Carlos Fernandes, qui l’avait dépossédé du ballon. Darwin Machis n’a pas tremblé sur le penalty qui a suivi (3-1, 69e). Puis sur corner, c’est Domingos Duarte qui a profité d’une bonne déviation au premier poteau pour marquer de près et donner des sueurs froides à «Zizou» sur son banc (3-2, 77e). Mais alors que Grenade partait à l’assaut du but adverse, les Merengue ont profité des espaces laissés derrière pour contre-attaquer, et finalement c’est James Rodriguez qui a puni les Andalous en toute fin de match (4-2, 90e+2). De quoi donner du répit au coach tricolore, et redonner le sourire aux Madrilènes, leaders de Liga avant la trêve internationale au terme d’une rencontre à émotion(s).