En perspective des présidentielles à venir, la HIISE a pris les devants en assurant à ses membres des cycles de formation tout au long de l’année prochaine.

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelouahab Derbal, a réuni en session ordinaire, hier à l’hôtel El Aurassi, les 410 membres qui composent l’instance. Objectif de la rencontre, exposer le rapport final des dernières élections APW et APC mais aussi tirer les leçons des insuffisances et autres anomalies constatées durant l’exercice de ses missions, garantir un scrutin libre et transparent.
Bien qu’il ait rappelé que les deux derniers rendez-vous électoraux «se soient déroulés dans le calme et dans le respect de la loi», le président de la HIISE a relevé qu’il « existait des lacunes et des failles de taille dans les dispositifs juridique et administratif ».
En effet, le président de l’HIISE dira que son instance « a besoin du soutien de toutes les parties pour accomplir sa mission dans des conditions idéales». «Le processus de surveillance commence à partir des textes juridiques jusqu’à la proclamation des résultats», a-t-il expliqué. Et pour y remédier, selon lui, il faudrait une « bonne formation des membres de l’organisme ». Soulignant que « durant toute l’année prochaine, des sessions de formation seront justement organisées ». Dans ce sillage, M. Derbal a plaidé pour « adapter les lois et règlements en vigueur» afin de garantir une intervention efficace de l’instance auprès des concernés par l’opération électorale, avant de souligner que « les prochaines élections, à savoir la présidentielle, exigent des efforts plus soutenus, davantage de moyens et de mobilisation et une meilleure coordination entre les membres de la HIISE ».
Par ailleurs, il rappellera qu’au-delà de cette Haute instance indépendante de surveillance des élections, il faut que «nous fassions preuve de responsabilité politique en développant un espace de partenariat, voire d’alliance, entre nous pour réussir le challenge de faire de l’instance un moyen de contrôle qui consacre l’approfondissement du processus et de la culture démocratiques», a-t-il souligné.
Pour lui, l’instance qu’il dirige fait de son mieux pour veiller à la stricte application des lois en s’efforçant, avec les moyens dont elle dispose, d’élargir son champ d’action à l’ensemble des circonscriptions électorales.