Le nombre des détenus ayant obtenu le baccalauréat (session 2021) a connu une hausse de 45,65% par rapport à l’année dernière, et l’Etablissement de rééducation et de réadaptation d’El-Menéa occupe la première place en nombre de candidats admis, a indiqué dimanche un communiqué du ministère de la Justice. Le nombre de détenus ayant décroché le baccalauréat, session 2021, s’élève à 1983, en hausse par rapport à l’année précédente de 45,65%, soit 554 lauréats en plus, a précisé le communiqué. Le nombre total des candidats admis se compose de 1927 hommes, soit un taux de 45,31% et de 56 femmes, soit un taux de 61,54%. Le plus grand nombre des candidats admis a été enregistré au niveau de l’Etablissement de rééducation et de réadaptation d’El-Menéa avec 187 admis, selon la même source. Par ailleurs, la plus grande moyenne chez la catégorie masculine a été enregistrée à l’Etablissement de rééducation et de réadaptation de Chlef avec 17,21, alors que la meilleure moyenne chez la catégorie féminine a été enregistrée à celui d’Ain Tedles (Mostaganem) avec 16,75. La session de juin 2021 a enregistré la participation de 4344 candidats détenus, soit une hausse de 35,87% par rapport à la session de l’année. Il s’agit de 4253 détenus et de 91 détenues répartis à travers 47 établissements pénitentiaires, agréés par le ministère de l’Education nationale comme centres d’examen. Les cours de soutien ont été assurés par 1061 encadreurs au profit de 35.922 détenus scolarisés dans les différents cycles, en l’occurrence 28917 détenus à l’enseignement à distance, 52 en enseignement supérieur et 6953 en alphabétisation. S’agissant de la Formation professionnelle et artisanale, la même source fait état de «35.486 détenus répartis sur 142 spécialités, dont 34.409 inscrits en Formation professionnelle et 1077 en Formation artisanale». Les épreuves du baccalauréat pour les candidats détenus ont été supervisés par l’Office national des examens et concours (ONEC) et encadrés par des enseignants du secteur de l’Education, conformément aux dispositions de la Convention signée entre le ministère de la Justice et celui de l’Education nationale. (APS)