Les employés de l’ENTP maintiennent, depuis une semaine, leur mouvement de protestation et de grève de la faim, qu’ils ont entamés jeudi dernier. Les protestations ont atteint plusieurs chantiers de forages à travers le territoire et risquent de handicaper l’entreprise.

Les employés de l’ENTP dénoncent la « trahison » des syndicats et appellent la direction générale à répondre à leurs « revendications ». A travers une plateforme de 13 points, les salariés en grève exerçant dans les différents services et chantiers de l’ENTP réclament l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. La direction de l’ENTP et le partenaire social, dans un communiqué daté du 17 décembre 2017, ont appelé à la raison et au maintien de l’intérêt général de l’entreprise au-dessus de tout et de préserver les acquis des salariés. La direction a promis de procéder très prochainement à l’étude et l’analyse des revendications, en suspens, rapporte le même communiqué. Les salariés de l’Entreprise nationale de forage (Enafo) ont débrayé en solidarité avec les employés de l’ENTP et annoncent, dans un écrit, le retrait de confiance au syndicat. Ils  appellent à leur tour à l’augmentation des salaires, l’amélioration des conditions sociales des employés et la prise en charge des victimes des accidents de travail. A suivre.G. C.