Louable initiative prise par l’APC de Hassi Lefhel, en association avec les directions de l’agriculture, de l’action sociale et de la santé de la wilaya de Ghardaïa, qui ont organisé une vaste et longue action de solidarité en faveur des nomades vivant sur le territoire de cette commune agro-pastorale, située à 120 km au sud du chef-lieu de wilaya.

Toute une caravane de 4X4, à bord desquels ont pris place une vétérinaire, un médecin, des paramédicaux, des éléments de l’action sociale et des guides bénévoles, conduite par Mohamed Djebrit, le P/APC de Hassi Lefhel, a sillonné pendant trois jours, du mercredi au vendredi, les vastes étendues désertiques de cette commune située entre (au sud) Ghardaïa et (au nord) El Menéa. Alors que la vétérinaire s’est occupée de la vaccination des troupeaux d’ovins,  de caprins et surtout camelins, le médecin s’est affairé, de son côté, à ausculter des dizaines de personnes, de donner des médicaments aux uns et procéder à la vaccination d’autres, notamment les enfants et les personnes âgées et de faible constitution physique, contre la rougeole et la rubéole. Pendant ce temps, et en fonction du nombre composant chaque famille, un stock alimentaire, constitué de produits de première nécessité, (semoule, huile, sucre, café, thé, pâtes alimentaires, riz, tomate concentrée, etc.), des matelas, des couvertures et des vêtements étaient déposées devant chaque kheïma (tente traditionnelle). Les personnes handicapées et les vieillards, en manque d’autonomie physique, ne pouvant se déplacer, ont aussi reçu des chaises roulantes.  Appréciant le geste à sa juste valeur, les nomades qui ont été visités par la procession de solidarité, ont affirmé leur gratitude. « C’est bien la première fois qu’une telle action de solidarité leur est destinée », ajoutant  « que par le passé, on venait nous voir juste pour les élections. C’est le seul moment où ils se rappelaient de nous. Passé ce moment, nous sommes complètement oubliés et c’est pour cela, que je suis agréablement surpris par cette visite et surtout par les diverses actions entreprises envers nous, notamment la vaccination de nos bêtes et de nos enfants et tout ce qui nous a été apporté. Nous remercions de tout cœur notre maire, Mohamed Djebrit pour cette initiative. » Pour sa part, en toute modestie, le P/APC leur a répondu que « cette action est initiée par le wali de Ghardaïa, qui est le représentant du gouvernement. Le gouvernement n’oublie jamais ses enfants. Vous êtes une partie intégrante de ce pays et en tant que tel, vous avez tous les droits comme tout Algérien. » Par ailleurs, plus de 40 « hassi » (puits), disséminés à travers les vastes étendues désertiques, indispensables à la survie des bêtes et des hommes, ont été curés, traités chimiquement et épurés, éloignant tout risque de contamination aux MTH. Sur des dizaines de kilomètres à la ronde, menée par des guides connaissant parfaitement le terrain, certaines fois très accidenté, difficilement carrossable même pour les 4X4, l’équipe de solidarité, malgré les difficultés inhérentes à la rudesse du terrain, de la poussière soulevée, respirée et inhalée sur toutes les pistes et des difficiles conditions climatiques (chaleur intense), a fait acte d’un profond humanisme envers son prochain et d’un admirable don de soi, qui méritent d’être relevés et salués comme il se doit.O. Y.