Les judokas algériens Ishak Ould Kouider et Sid-Ali Lamri ont remporté l’argent aux championnats du monde-2018 de handi-judo qui prennent fin dimanche à Odivelas (Portugal). Dans la catégorie des -60 kg

, Ould Kouider est monté sur la 2e marche du podium après sa défaite en finale devant Olzhas Orazalyuli (Kazakhstan). L’Algérien a dû passer quatre difficiles tours avant d’animer la finale. Ould Kouider a éliminé, tour à tour, le Russe Zaur Dzhabrail (1/8 de finale), le Mexicain Beltran Aburto (1/4) et le Mongol Yadamdorj Sukhbaatar (1/2), pour sortir vainqueur de la poule B. En demi-finales du concours des -60 kg, le représentant algérien a battu Sherzod Namozov (Ouzbékistan), mais en finale, le dernier mot est revenu à Olzhas Orazalyuli. Dans la même catégorie, l’autre Algérien, Mouloud Noura, s’est contenté d’une 9e place. Le chemin de l’ex-champion paralympique algérien s’est arrêté en demi-finales de la poule D, après avoir perdu face au vainqueur final de la catégorie, Orazalyuli. La seconde médaille d’argent algérienne a été réussie par le chef de file du handi-judo national, Sid-Ali Lamri qui a échoué en finale de la catégorie des -66 kg face à Bayram Mustafayev (Azerbaïdjan). Lamri a éliminé dans la poule A le Portugais Miguel Vieira (8es de finale), l’Australien Wayne Phipps (1/4) et l’Ukrainien Davyd Khorava (1/2). Lors de la demi-finale du concours de sa catégorie, l’Algérien a écarté l’Américain Robert Tanaka avant d’échouer face à Bayram Mustafayev. Par contre, l’Algérien Mouloud Moula n’a pas fait long feu dans la même catégorie en sortant dès les 8es de finale face au Turc Recep Ciftci. En plus des deux consécrations, la participation algérienne aux championnats du monde-2018 de handi-judo a pris fin avec une 5e place de Chérine Abdellaoui (52 kg) et une 7e position du revenant Hamza Harkat (+100 kg). Le handi-judo algérien était présent aux mondiaux d’Odivelas avec quatre autres athlètes: Youcef Radjai (-81 kg), Mehdi Meskine et Fayçal Chebieb (-73 kg) et Abderrahmane Chetouane (-90 kg) qui n’ont pas brillé. Au classement général des médailles, l’Algérie a pris la 11e place sur 42 pays participants. La première place est revenue à la Corée, devant l’Ukraine et l’Azerbaïdjan.
Il est à rappeler que le rendez-vous d’Odivelas constitue une étape de qualification aux Jeux Paralympiques de 2020 à Tokyo. Les athlètes doivent engranger le maximum de points pour augmenter leur chances de qualification au tournoi japonais.
A chaque fois qu’un judoka passe un tour, il récolte des points qui compteront pour son classement mondial, unique route menant au rendez-vous paralympique de 2020. L’entraîneur national Rezki Belkacem avait expliqué, avant le départ de la délégation au Portugal, que les judokas algériens, «les meilleurs actuellement à l’échelle nationale, n’ont pas bénéficié d’une bonne préparation, malgré les six stages effectués en Algérie».