Le président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), Habib Labane, vient de renouveler sa confiance au sélectionneur Sofiane Haïouani et à tout le staff technique, pour poursuivre son aventure avec le Sept national.

Et ce, en dépit de la très mauvaise 6e place des Verts en Coupe d’Afrique des nations 2018 (CAN-2018) au Gabon. « Je suis satisfait du jeu produit par les joueurs et donc Haïouani restera en poste et avec lui tout le staff », a indiqué le président de la FAHB qui a tenu à préciser que pour « la prochaine échéance du staff technique du Sept national, il faut laisser cette jeune équipe travailler notamment en vue des jeux Méditerranéens l’été prochain en Espagne ». Cette décision est donc bien logique dans la mesure où, en dépit de toutes les difficultés vécues par cette sélection et le délaissement des responsables de cette formation avec des conditions d’hébergement indignes d’une sélection nationale, les joueurs et staffs du Sept national ont relevé le défi en produisant de bonnes prestations au Gabon. Surtout devant des sélections mieux préparées qu’eux et surtout bien soutenus par leurs responsables respectifs qui n’ont ménagé aucun effort pour mettre leurs équipes dans de très bonnes conditions.

Quid de la responsabilité de la FAHB ?
D’aucuns ne cessent de fustiger l’ancienne et surtout l’actuelle fédération pour son laxisme. Pour rappel, les responsables de l’instance ont mis du temps avant de décider de nommer le nouveau staff technique mis en place à 55 jours seulement d’une compétition aussi importante que la CAN. C’était en dépit du fait que les dates soient connues suffisamment en avance pour bien préparer le Sept national. Il est dommage de constater que le président de la FAHB ne saisisse pas l’occasion pour présenter ses excuses à ses joueurs et staffs qui ont effectué de gros efforts pour bien présenter le pays en dépit des entraves rencontrées à Libreville. Sans oublier surtout l’absence d’aide de la part de sa structure dont la mission principale consiste à bien préparer ce genre de compétitions. Autant les joueurs et staffs du Sept national sont à féliciter pour tous les efforts fournis durant cette CAN au Gabon autant les responsables de la FAHB sont à « sanctionner » pour n’avoir pas su s’acquitter de leur tâches, ne serait-ce que psychologique, aux acteurs représentant le pays dans ces joutes continentales. Reste donc à encourager ce staff technique, à savoir les deux techniciens locaux Sofiane Haïouani et Zinedine Mohamed-Seghir, l’entraîneur des gardiens de but Amar Daoud ainsi que le staff médical… et bien évidement, sans oublier, les joueurs pour les efforts consentis en attendant de meilleurs jours pour notre handball algérien.
S.B.