Hier, c’était ça passe ou ça casse pour l’équipe nationale de handball. Malheureusement, ça a coincé. Confrontés à la redoutable sélection de l’Angola pour le compte des quarts de finale de la CAN 2018 organisé par le Gabon (17-27 janvier), les Verts n’ont pas pu se frayer un chemin vers les demies.

Au terme d’un match très disputé, ils ont fini par s’incliner sur le score de 29 à 27 (mi-temps 13/12). Une élimination attendue vu la préparation en catastrophe à laquelle la sélection a eu droit.

 

On a longtemps cru que les Fennecs allaient forcer leur destin hier contre les Angolais. Pourtant, ils ont tout donné pour essayer de réaliser ce qui s’apparentait à un exploit. Les seules petites faveurs de pronostics que nos handballeurs avaient, c’étaient celles que le palmarès d’Algérie dans cette messe conférait. Le team septuple champion d’Afrique face à une sélection qui monte en puissance depuis quelques années dans le handball-circus africain. Hier, au Palais des Sports de Libreville, les coéquipiers de Messaoud Bekrous avaient une revanche à prendre. Les deux équipes s’étaient affrontées lors de la CAN 2016 abritée par l’Egypte pour se disputer la 3e place du tournoi. A l’époque, les Palancas Negras avaient eu le dernier mot en surclassant l’Algérie 24 à 19 pour s’adjuger la médaille de bronze et un ticket pour la Coupe du Monde 2017 jouée en France.
Pour cette édition, le dénouement n’a pas changé même si le score était plus serré. Deux buts d’écart dans ce palpitant quart. Un sommet dans lequel notre Sept national n’a pas vraiment eu le vertige puisqu’il a donné du tournis par moment aux Hippotragues.

Le « money time » a coûté cher
Au terme des 30 premières minutes, les camardes du capitaine Yannick-Milama Aubyang ont terminé légèrement devant (13 à 12). En secondes période, les poulains de Sofiane Haïouani sont revenus avec de meilleures intentions. Ils se sont même permis le luxe de passer devant au tableau d’affichage à la 40e minute (17 à 16) puis compter deux réalisations d’avance 2 minutes après (19 à 17).
Numériquement, nos handballeurs étaient bien placés mais l’impact physique, mis par leurs adversaires, a fini par se refléter lors des 10 dernières minutes. Bien que nos représentants aient pu recoller à 24-24 à sept minutes de la fin, ils n’ont pas pu empêcher l’Angola de reprendre les devants pour s’adjuger le précieux sésame pour le carré d’as. Un « final four » de la CAN que l’Algérie ne verra pas pour la première fois depuis l’édition 2006 en Tunisie. A l’époque, les Algériens avaient fini à la 5e place. Le mode de compétition était différent puisqu’il y avait 4 groupes de 3 desquels se qualifiaient les deux premiers pour jouer uns second tour dans des quartets. Clin d’œil du destin, l’EN n’était pas parvenue à s’extirper d’un quatuor où figurait l’Egypte et… l’Angola. Les Palancas Negras sont la « bestia negra » de l’Algérie. Définitivement !
Dans une autre rencontre jouée plus tôt, la Tunisie n’a pas fait de détail contre la RD Congo (38 à 21) pour rallier la demie où elle retrouvera l’Angola, cet après-midi, pour une finale avant la lettre. Pour sa part, l’Algérie disputera le match de classement (5e place) contre les Congolais.