Le CHT Oran a raté, pour la deuxième saison de suite, l’accession en division d’Excellence, aussi bien chez les hommes que les dames, au grand dam de son président qui s’est dit dimanche, «très déçu de n’avoir pas cueilli le fruit d’une longue année de dur travail. Dans une déclaration à l’APS, Sid Ahmed Djendara est revenu sur les raisons de cet échec regrettant le comportement de son ex-entraineur qui a abandonné le navire avant quelques journées de la fin du championnat de Nationale 1 (hommes). « Nous avons copieusement dominé la phase aller de notre groupe Ouest, qu’on a terminée à la première place devançant de quatre unités le dauphin, le MB Sig. Malheureusement, des choses se sont passées lors de la seconde manche du championnat qui nous ont joués un mauvais tour», a-t-il regretté. Selon ce responsable, tout a commencé lorsque l’entraineur du CHT Oran a refusé d’accompagner son équipe à Tindouf pour affronter le club local en championnat, une attitude ayant poussé la direction de la formation oranaise de mettre un terme à ses fonctions. Ce limogeage a été suivi par le départ d’un bon nombre de joueurs qui ont choisi de se solidariser avec leur coach, portant par là même un sérieux coup à leur équipe, a encore expliqué le patron du CHTO. « Nous avons terminé le championnat avec un effectif très réduit. Nous étions dans l’obligation de recourir aux juniors qui, en dépit de leur manque d’expérience, ont réussi à conserver la première place de l’équipe, sauf que nous avions échoué à se qualifier au Play-off à cause de la différence de but qui a souri au MB Sig», a encore dit Sid Ahmed Djendara. C’est la deuxième fois de suite d’ailleurs que le CHTO échoue à accéder dans les derniers mètres de la compétition. Mais cela n’est pas fait décourager son président qui s’est montré déterminé à tenter un nouvel essai la saison prochaine, «en dépit des difficultés financières énormes auxquelles mon club est confronté», a-t-il insisté.
Pour rappel, le MB Sig, qualifié aux Play-offs du groupe Ouest, a réussi, ce week-end, à valider son billet pour l’Excellence pour la première fois de son histoire.