L’athlète Walid Bidani, seul représentant de l’haltérophilie algérienne aux Championnats du monde messieurs et dames, abrités par Anaheim (Californie, Etats-Unis), a réussi le pari d’améliorer ses performances personnelles et son classement mondial.

L’haltérophile algérien a bouclé la compétition, qui s’est déroulée la semaine écoulée, à la 8e position avec un total de 420 kg dans sa catégorie de poids (+105 kg). Ainsi, il entre dans la légende de l’haltérophile algérienne étant donné qu’il est le premier à concourir dans un plateau A de Mondiaux regroupant les dix meilleurs athlètes de la planète. Engagé dans le plateau A avec les dix meilleurs haltérophiles de la catégorie des +105 kg, l’Algérien a pu soulever une barre de 195 kg à l’arraché, qui lui a valu une 6e place. A l’épaulé-jeté, il a soulevé 225 kg synonyme de 10e place au classement. Le total des deux manœuvres, avec 420 kg, lui a valu une 8e position. Dans son concours, Bidani (23 ans) a raté une barre, celle de 215 kg au 1er essai de l’épaulé-jeté, avant de réussir, tour à tour, la charge de 217 kg (second essai) et 225 kg au dernier. Au mouvement de l’arraché, l’Algérien a débuté par une charge de 185 kg (réussie), puis 191 kg et enfin 195 kg. Bidani, qui a été parmi les rares athlètes ayant réussi cinq essais sur les six permis aux compétiteurs, a battu au passage six records d’Algérie (arraché, épaulé-jeté et total). Pour comprendre l’évolution de l’athlète Bidani, il suffit de rappeler que, lors des jeux Olympiques de Rio en 2016, il avait totalisé 410 kg (190 kg à l’arraché et 220 kg à l’épaulé-jeté), terminant à la 13e position. Et lors de ce Mondial, il a visé l’amélioration de ce classement. 

Bidani a, tout de même, été bien aidé par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour une bonne préparation. Ainsi, après les Championnats d’Afrique seniors de Maurice, en juillet dernier, le chef de file de l’haltérophilie algérienne a poursuivi sa préparation avec des stages à Antalya (Turquie), en prévision de ces Mondiaux US, où il devrait rivaliser avec les meilleurs de la discipline dans la catégorie des seniors. Avant cette épreuve mondiale, le Directeur technique national (DTN), Djamel Aggoun, avait déclaré : « Le niveau sera certainement très élevé en présence des plus grands champions de la catégorie, mais notre athlète ambitionne de battre au moins ses propres records et pourquoi pas se rapprocher du Top 10 mondial. » Et mercredi dernier, juste après ces résultats « historiques », le même DTN déclare alors fièrement : « A Anaheim, Bidani avait pour mission d’améliorer davantage ses charges et par ricochet son classement mondial. Un objectif atteint qui lui a permis aussi de se situer par rapport au gotha mondial. Il poursuivra son travail pour progresser encore. » Le Directeur technique national (DTN), Djamel Aggoun, a tenu alors à rappeler que l’athlète avait bénéficié des meilleurs moyens et d’une préparation non-stop avec plusieurs stages de longue durée à l’étranger, sous la houlette de son entraîneur Abdenacer Aouina.

Grosse marge de progression pour Bidani
« Ceci confirme la bonne progression de Bidani, un des meilleurs haltérophiles algériens. Il ne peut qu’être fier de sa performance. Il est devenu le premier haltérophile algérien dans l’histoire de cette discipline à concourir dans un plateau A de Mondiaux, réservé aux dix meilleurs athlètes de la planète », a tenu à préciser le DTN, tout en rendant hommage à l’athlète, son entraîneur, la fédération et la tutelle qui « sont aussi derrière cette progression ». Il est à rappeler que Walid Bidani était à l’arrêt pendant près d’une année pour plusieurs raisons, mais il a réussi, après sa reprise, à relever la tête et atteindre un niveau important dans une discipline très dure. « Bidani est encore jeune, un grand bosseur. Il a repris confiance en ses capacités et peut faire valoir d’autres satisfactions à l’Algérie dans un sport et une catégorie de poids où il n’est jamais facile de rivaliser avec les ténors. Son jeune âge lui donne encore une grosse marge de progression en prévision des prochaines échéances internationales dont les jeux Méditerranéens de 2018 à Tarragone (Espagne) », a souligné Djamel Aggoun, souhaitant que l’athlète soit encouragé et doté des moyens qu’il faut.
A noter enfin que dans sa catégorie des +105 kg des Mondiaux-2017 d’Anaheim a été dominée par le Géorgien Lasha Talakhadze, vainqueur des trois médailles d’or en jeu : en arraché (220 kg), à l’épaulé-jeté (257 kg) et au total (477 kg), avec à la clé deux nouveaux records du monde (arraché et total). Le Géorgien est le champion du monde en titre de l’édition 2015 (arraché et total et argent à l’épaulé-jeté). Avec ses trois nouveaux titres, le champion olympique en 2016 a égalé, en seconde position, le record des titres du Qatari Jaber Saeed Salem avec 5 consécrations mondiales. La première place au nombre de titres de la catégorie des +105 kg est occupée par l’Iranien Hossein Reza Zadeh avec 10 sacres mondiaux. Les trois médailles d’argent de la catégorie sont revenues, en arraché, à l’Iranien Behdad Salimikordasiabi (211 kg), à l’épaulé-jeté à l’Estonien Mart Seim (253 kg) et au total à l’autre Iranien Saeid Ali Hosseini (454 kg). L’Iranien Ali Hosseini a récidivé avec deux bronze en arraché (203 kg) et à l’épaulé-jeté (251 kg), laissant le bronze du total à son compatriote, Behdad Salimikordasiabi (453 kg).n