L’Office national du pèlerinage et de la omra (ONPO) a accrédité quarante-quatre agences de tourisme pour organiser la saison du hadj 2019. Selon le directeur du hadj à l’ONPO, Makdour Brahim, qui s’est exprimé hier à l’APS, « la commission nationale permanente intersectorielle de préparation de la saison du hadj 1440/2019 a sélectionné 44 agences de tourisme, dont deux publiques, pour organiser la prochaine saison du hadj ».

Une décision qui a été prise conformément aux recommandations du conseil interministériel, tenu le 30 octobre dernier, portant maintien du niveau de performance de la saison du hadj 2018 et d’encouragement des agences de tourisme à l’expérience avérée, a fait savoir le responsable.
Il tient surtout à préciser que « cette décision n’enfreint pas le cahier des charges en vigueur et ne crée pas de monopole », précisant que cela avait plutôt pour but d’éviter « les erreurs et les dysfonctionnements enregistrés lors des années précédentes ». Désormais, seules les agences de voyage « performantes » et qui l’auront évidemment démontré seront habilitées à organiser hadj et omra. On se rappelle encore les flux de photos et de vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrant des pèlerins dans le désarroi et livrés à eux-mêmes, surpris de découvrir, une fois sur les lieux, qu’ils n’ont ni chambre d’hôtel ni prise en charge adéquate. « Cette décision n’est pas injuste à l’égard des agences touristiques actives sur le terrain car elles auront d’autres opportunités notamment pour organiser le hadj VIP et prodiguer d’autres prestations », a toutefois ajouté M. Brahim.
Il a fait savoir, par ailleurs, que les rapports de la commission de contrôle et d’inspection relevant du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs sur le suivi des agences touristiques dans les lieux saints et l’évaluation de leurs activités et performances avaient démontré que la saison du hadj 2018 avait été « meilleure » comparée aux saisons précédentes.