De Djanet où il se trouvait hier, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a appelé au transfert des dossiers «rejetés» des programmes de logements sociaux, à d’autres formules de logements, tels que l’AADL et le LPA. Pour Abdelwahid Temmar

, «il faut transférer les dossiers des citoyens exclus des listes des bénéficiaires de logements sociaux pour une raison ou une autre, notamment ceux percevant un salaire supérieur à celui exigé pour ce type de logement, aux autres formules de logement». «L’exclusion d’un citoyen des listes des logements sociaux ne signifie pas qu’il n’a pas le droit de s’inscrire dans d’autres programmes de logement pour en bénéficier», a-t-il précisé.
Sur le retard pris dans les projets du secteur au niveau de la cité Ifri, le ministre a dit que «les travaux d’aménagement sont à l’origine du retard accusé dans l’opération de distribution des logements finis», indiquant qu’il était impossible de livrer «des projets de logement sans gaz, ni électricité ou routes d’accès», règle qui s’applique à «l’ensemble du territoire national».
Illizi et Djanet ont bénéficié de 2 000 nouvelles unités de logements, au titre du programme du secteur pour 2019, a rappelé le ministre, qui a promis de «lancer prochainement une caravane de sensibilisation», en vue d’expliquer aux habitants de Djanet et sa région les différentes formules de logement. Samedi dernier, Abdelwahid Temmar avait annoncé, dans la wilaya d’Illizi, «la mobilisation d’une enveloppe financière dépassant 1,3 milliard de dinars en vue de parachever tous les projets de lotissements ruraux», mettant l’accent sur la nécessité de «tenir compte» de la particularité architecturale de la région.