Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelwahid Temmar, a réuni, hier, au siège de son ministère les directeurs de wilayas de l’habitat. Une opportunité pour annoncer le retour formel, par décret exécutif, de la formule de construction de logements promotionnels aidés (LPA).

Ce faisant, le ministre a appelé ses directeurs à bien se préparer pour le lancement de cette formule, dont le décret sera signé incessamment.

 

Lors de la réunion, le ministre a souligné la nécessité de parachever le cadre final de cette formule avant la signature du décret dans les prochains jours et la promulgation de l’instruction. « Le décret exécutif commun qui a connu plusieurs modifications sera signé dans les prochains jours », a indiqué M. Temmar. Au cours de la semaine prochaine, une instruction sera adressée aux walis, qui prévoit les modalités d’encadrement de l’opération avec les directeurs du logement et les promoteurs publics. Cette formule, qui viendra s’ajouter à l’Aadl et au LSP, compte 70 000 logements, selon le ministre qui souligne que ce chiffre pourra être revu à la hausse. M. Temmar a incité ses directeurs à suivre les projets du secteur, les assurant qu’en leur qualité de « représentants du ministre, vous avez toutes les prérogatives, et vous n’avez qu’à le prouver ». A travers ces instructions, le ministre de l’Habitat veut inciter ses responsables locaux à maîtriser la situation sur le terrain. Aussi, le ministre a appelé les responsables locaux à mettre l’accent sur l’encadrement final de l’opération, à faire des propositions, à suivre les programmes de près et à soumettre des rapports hebdomadaires au ministère. Il a également instruit les responsables d’informer le ministère de tous les problèmes signalés au niveau des chantiers en temps opportun, réitérant que « le directeur de l’urbanisme est le représentant du ministère dans la wilaya et nous l’avons investi de toutes les prérogatives ». En revanche, selon le ministre, la formule du Logement locatif promotionnel sera annoncée après la fin de l’opération d’encadrement du Logement promotionnel aidé (LPA). Ce segment s’adresse ainsi aux citoyens à revenus moyens, l’accès à ce type de logement est réalisé selon un montage financier qui tient compte d’un apport personnel, d’un crédit bonifié et d’une aide frontale directe de la CNL qui est versée au promoteur. Il y a lieu de rappeler que le programme de logement promotionnel aidé a été suspendu en 2012, car ayant connu diverses entraves de nature bureaucratique.

La délivrance des actes de propriété « une priorité »
Sur un autre plan, le ministre de l’Habitat a affirmé que la délivrance d’actes de propriété aux bénéficiaires des différentes formules de logement, depuis des années, est «une priorité ».
A cet effet, a-t-il dit, il sera procédé en collaboration avec les wilayas à un recensement au cours du 1er trimestre de l’année 2018, en vue de déterminer le nombre de bénéficiaires de logements qui ne disposent pas à ce jour d’actes de propriété. Selon les dernières statistiques, plus de 100 000 citoyens qui ouvrent droit à ce document, ne le possèdent pas. M. Temmar a, par ailleurs, instruit les cadres de créer avant fin janvier, un registre national des promoteurs publics, bureaux d’études, entreprises de réalisation et entreprises de production des matériaux de construction, et de le lui remettre. Cela permettra au ministère de suivre le travail et les réalisations de chaque catégorie et l’avancement des travaux dans chaque wilaya. Le ministère pourra ainsi évaluer les efforts des uns et des autres et mettre fin à l’anarchie. M. Temmar a également insisté sur la nécessité de contrôler les réalisations des promoteurs indépendants : « Le permis de construire sera dorénavant soumis à un contrôle plus strict ».