La vague de froid cause d’importants désagréments aux habitants de la wilaya de Guelma confrontés notamment au manque de disponibilité du gaz butane. C’est le cas de la localité rurale de Bouhachana, distante de 35 kilomètres du chef-lieu de wilaya Guelma. Réputée pour son climat rigoureux en hiver et son relief montagneux, Bouhachana abrite plus de 10 000 âmes résidant essentiellement dans des mechtas éparses et s’adonnant aux travaux agricoles et à l’élevage, telles que les bourgades de Sfahli et Kef Rih. Alors que l’on croyait que la pénurie en bouteilles de gaz butane était révolue, surtout dans un pays comme le nôtre, cité parmi les plus grands exportateurs de cette énergie, voilà qu’au grand étonnement de certains citoyens, une nouvelle tension de gaz butane est enregistrée dans cette localité rurale. Une véritable pénurie et une ruée vers les points de vente des bonbonnes de gaz butane. Selon certains habitants, la tension s’installe chaque année dans le circuit de distribution et certains sont obligés de se déplacer jusqu’au chef-lieu de la daïra de Khezaras pour pouvoir acquérir une bonbonne de gaz, le calvaire de ceux qui ne disposent d’aucun moyen de transport est double : payer le prix de la bouteille ainsi que le coût du transport. D’un autre côté, les distributeurs de gaz butane n’arrivent pas à satisfaire toute la demande exprimée car cette énergie est essentielle pour se chauffer en cette période hivernale mais également pour cuisiner. Ces derniers se sont mis à courir d’un point de vente à un autre pour tenter de trouver une bonbonne de gaz, voire plusieurs pour éviter de tomber en panne dans le cas où cette pénurie venait à persister, pénurie dont ils ignorent les causes. Si les points de ravitaillement ne sont pas approvisionnés dans les jours qui viennent nul doute que la tension gagnera d’autres localités de la région, soit là où les foyers ne sont toujours pas raccordés au réseau du gaz de ville. La plupart des habitants de Bouhachana ne comprennent toujours pas pourquoi durant chaque saison hivernale, le spectre des pénuries de gaz butane persiste.