Des citoyens s’étonnent que ce square, qui a nécessité une enveloppe de plusieurs centaines de millions de centimes, commence à péricliter. Situé pourtant en face du bureau de Mme Fatma Zohra Raïs, wali de Guelma, le square des Frères Boulmoukh avait bénéficié, l’année dernière, d’une opération de réhabilitation à la faveur du PCD , programme communal de développement, initié par les élus de la commune du chef-lieu de wilaya. En effet, cet espace a été longtemps décrié par la population qui estimait, à juste titre, qu’il était devenu le refuge des délinquants qui s’abritaient sous un feuillage luxuriant pour s’adonner aux agressions et à la consommation de drogues et boissons alcoolisées. Ce jardin public était totalement à l’abandon, au grand dam des citoyens à la recherche de lieux de détente, notamment les personnes âgées livrées à elles-mêmes. Sur instruction de l’ex-wali, les locataires de l’hôtel de ville ont lancé un appel d’offres et une entreprise locale avait décroché le marché et entamé les travaux qui durèrent plusieurs mois. Des ouvriers s’attelèrent à élaguer les arbres de différentes essences, à débarrasser des tonnes de branchages, et cela contribua à aérer et à oxygéner ce square qui étouffait. Le carrelage dégradé fut remplacé, des marches ont été édifiées pour permettre l’accès en maints endroits, un bassin abritant un jet d’eau a été réalisé ainsi que des bancs publics en fer forgé. Cependant, pour des raisons inexpliquées, les initiateurs de ce projet délaissèrent ce square censé renaître de ses cendres, puisque les espaces verts furent négligés malheureusement. Les citoyens estiment qu’il est indispensable de lui affecter des jardiniers, des balayeurs et des gardiens car l’hygiène fait totalement défaut. Des rigoles d’eau boueuse stagnent à plusieurs endroits et pénalisent les piétons qui veulent aspirer à des moments de détente. Des déchets hétéroclites, bouteilles en plastique, restes de repas, pots de yaourt, épluchures de fruits, feuilles mortes, brindilles, canettes, mégots et autres jonchent ce jardin public qui devient repoussant. D’autre part, le jet d’eau est à l’arrêt depuis des mois, et aucune mesure salutaire n’a été entreprise. Des citoyens saisissent cette opportunité pour interpeller les élus locaux qui doivent réagir en prenant les mesures nécessaires afin de préserver ce square qui est dans un état déplorable. Il faut que les autorités locales s’impliquent pour mettre un terme à ce laisser-aller déshonorant et enfin offrir aux Guelmis un espace harmonieux, sain, reposant et attirant.